Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

MANGA et ANIME vus par des passionnés

Blog de critiques et news sur la Japanimation , manga, anime et plus encore.

JE SUIS SHINGO / TOME 1

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Titre VO: Watashi wa Shingo

Manga Seinen édité chez Le Lézard Noir

Auteur: Kazuo Umezz (L'école emportée, La femme serpent etc ...)

Thèmes: SF, Suspense.

1 tome / en cours (terminé au Japon) Série en 6 tomes doubles

Synopsis:

Rêveur au tempérament singulier, le jeune Satoru, en dernière année d’école primaire, se distingue un peu de ses copains et suscite souvent leur moquerie. Un soir, son père, qui travaille dans une petite usine de quartier, annonce qu’un robot va intégrer l’entreprise. Obnubilé par l’idée de le rencontrer, Satoru va pouvoir réaliser son rêve à l’occasion d’une visite scolaire organisée par son école. Il fait ainsi la connaissance du robot Monroe, mais aussi de Marine, en visite avec un autre groupe scolaire. Dès le premier regard, Satoru et Marine ressentent une étrange proximité, à l’intensité inexplicable. Ils vont prendre l’habitude de se retrouver pour aller jouer avec le robot…

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan
Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan
Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

UNE DES SERIES LES PLUS RECONNUES DU MAITRE

Revoilà Kazuo Umezz chez Le Lézard noir avec sa série prévue en 6 tomes doubles. Depuis La Femme Serpent, nous attendions le premier volume de Je suis Shingo avec curiosité, il faut dire qu'en France nous n'avions eu jusqu'à présent que les manga horrifiques de l'auteur aussi, beaucoup se demandaient ce que la plume du mangaka allait nous offrir dans un univers SF. Publié en 1996 au Japon, ce titre est plus ancien que ceux que nous avons déjà pu lire. Dans son pays d'origine le manga a eu tant de succès qu'une comédie musicale Watashi Wa Shingo est actuellement à l'affiche à Tokyo.

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan
Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan
Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

L'INDUSTRIALISATION, LA FAMILLE, L'ESTIME DE SOIT 

Satoru est un garçon d'école primaire, il est malicieux, énergique et curieux de tout, difficile de trouver une journée où il n'est pas puni à l'école ou à la maison. Un soir, son père raconte à sa femme, en rentrant de son travail à l'usine, que désormais un robot allait intégrer leur équipe. Satoru, qui prenait son bain a tout entendu et sort de l'eau en criant d'excitation.

Alors que du côté du père, l'arrivée de ce nouveau collègue et concurrent est signe de trouble dans l'ambiance de l'entreprise et dans l'amour propre des employés humains, du point de vue de Satoru, le jeune garçon, c'est un événement incroyable et joyeux.

Nous avons aussi accès en parallèle aux "pensées" du robot: de sa fabrication à sa relation de plus en plus aboutie avec le garçon, en passant par sa livraison et son baptême à l'usine. Il transmet au lecteur, froidement, ses nouvelles fonctionnalités acquises via la programmation de Satoru, et leurs "échanges" qui resteront secrets.

Le robot fait gagner tant de temps à l'usine qu'on décide d'en commander un second, c'en est trop pour un des ouvriers, Mr Kuki qui perd son emploi humilié par une machine. L'école décide de faire visiter la chaîne robotisée aux enfants afin de leur enseigner la place des automates dans l'industrie actuelle. Pour Satoru, c'est à la fois un coup de coeur, car il se sent attiré comme un aimant par les robots, mais aussi une déception car les tâches assignés à ces nouveaux ouvriers mécaniques sont, de son point de vue, indignes de leurs immenses capacités.

Lors de cette sortie scolaire aux industries Yukata, Satoru a eu le coup de foudre pour une fillette d'une autre école, venue elle aussi, voir les robots, depuis il ne songe qu'à elle, Marine, c'est son prénom, elle était si jolie, comment la revoir ? 

La passion de l'enfant pour les robots et la programmation grandit à la même mesure que la déchéance de son père, qui, se sentant dépassé par la nouvelle technologie, sombre dans l'alcool. Leurs rapports familiaux se dégradent de jour en jour. 

 

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan
Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan
Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

L'AMOUR SOUS PLUSIEURS FORMES

Bien que l'ambiance opaque joue beaucoup sur le ressentit pesant des scènes, ce titre nous offre une vision plutôt crédible des tout débuts de l'industrialisation. On y voit la passion dévorante d'un enfant pour les machines, l'humiliation des ouvriers qui ne comprennent pas le fonctionnement de leur nouveau co-équipier mécanique, ceux qui essayent malgré tout de se se mettre à jour, et ceux qui abandonnent par fierté.

Le côté mignon mais inquiétant des virées secrètes et nocturnes des deux enfants dans l'usine, joue beaucoup sur le suspense. Les plans de la plupart des planches tendent vers l'horrifique de part la noirceur les trames et les expressions des personnages. La relation entre le garçon et le robot nous apparaît aussi comme suspecte à bien des niveaux; tout comme le comportement de Satoru qui ne s'investit plus que dans ses rencontres avec Marine et le robot qu'il programme, son attitude semble démesurée et caractérielle. 

Ce manga très intéressant est un ovni parmi les ovnis à découvrir de toute urgence !

Séverine Chougny 

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Watashi wa Shingo © Kazuo UMEZZ / Shogakukan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article