Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

MANGA et ANIME vus par des passionnés

Blog de critiques et news sur la Japanimation , manga, anime et plus encore.

ANGUILLES DÉMONIAQUES

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA
© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA
© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

Titre VO: Unagi Oni

Manga Seinen terminé en 3 tomes 

Edité par Komikku 

Dessin: Yusûke Ochiai

Scénario: Yû Takada

Thèmes: Mafia, dettes, Yakuza

Synopsis : 

Masaru Kurami, trentenaire japonais à l’imposante carrure, s’est endetté dangereusement en jouant et en perdant aux courses. Pris à la gorge par ses usuriers, il est sauvé par le patron de “Chiwaki Enterprise” qui lui propose d’être son garant, en contrepartie de quoi, Masaru devra travailler pour lui. Recouvrement de dettes, transport de marchandises, extorsions, prostitutions déguisées, voilà le genre d’activités de la société dans laquelle a atterri le timide Masaru. Chiwaki, le boss, décèle en lui un fort potentiel qu’il décide d’accentuer : boule à zéro, sourcils rasés, Masaru adopte un nouveau look patibulaire idéal pour masquer son manque de confiance en lui, et s’imposer dans le milieu. 
Un jour, le boss l’envoie livrer un container chez un éleveur d’anguilles, dans le lugubre quartier de Kuromu, en compagnie de Tomita, un autre employé de la société. La mission est simple : effectuer la livraison sans se poser de question et surtout, ne pas fourrer son nez partout…

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

YUSUKE OCHIAI, UN AUTEUR CONFIRMÉ CHEZ KOMIKKU

L’éditeur Komikku a fait son entrée sur le marché du manga français fin 2012 avec le titre "l’île infernale" de Yusuke Ochiai.

En 2016, ils ont réitéré avec cet excellent auteur et sortit le One-Shot "Moon Shadow" ainsi que la série en trois volumes "Anguilles Démoniaques" sur laquelle est basé cet article.

Mais sur ce titre, l’auteur n’est que dessinateur et s’associe à TAKADA Yuu pour adapter son roman à succès.

Ainsi toutes les œuvres du Mangaka sont disponibles en France chez le même éditeur.

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

DÉBUT D'UNE SITUATION SANS RETOUR POSSIBLE

La première phrase de l’histoire prend tout son sens au fil du premier chapitre : « les anguilles mangent tout ce qui contient des protéines… absolument tout ».

Masaru Kurami est un homme de 33 ans, marié, sans enfant. Très naïf, il s’est endetté jusqu’au cou, empruntant à tout le monde en étant persuadé de pouvoir se renflouer.

Il se retrouve à devoir aussi de l’argent a un Yakuza. Masaru ayant souscrit une assurance vie son créditeur lui demande de se suicider pour récupérer son dû.

C’est à ce moment-là qu’un autre Yakuza assis dans la même pièce décide de racheter la dette du pauvre homme, en échange il devra maintenant travailler pour lui.

Le regard et la corpulence du personnage principal, Masaru,  ne passent pas inaperçues et impressionnent, c’est pour cela que son boss veut en faire son nouveau "cheval de course", il décide de lui raser la tête et les sourcils l’obligeant à porter des lunettes.

Obligé d’accepter toutes les requêtes, notre homme commence à faire la tournée des recouvrements pour récupérer les dettes des "clients".

Puis vient rapidement la proposition d’un boulot occasionnel, très bien payé, consistant à transporter un colis sans poser de question et sans en connaitre le contenu chez une entreprise d’élevage d’anguilles…

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

UNE HISTOIRE SOMBRE ET CRUELLE 

Dès le départ, on sent bien que ça ne va pas être tout beau tout rose et que l’on a à faire à un Seinen qui risque d’être assez dur, on tombe rapidement dans un monde de Yakuza à petite échelle avec un personnage central qui lui n'est pas issu de ce milieu. En tant que lecteur,  on est aussi étranger que lui à ce genre de situations et découvrons tout cela ensemble.

Son travail consistera aussi par la suite à "rendre service" à un collègue de boulot et a participer à l’escorte de prostituées lycéennes et étudiantes. On apprend aussi comment se déroule le recrutement et la procédure à suivre pour que tout aille au mieux avec les filles et les clients sans débordement.

Tout ceci amène bien sûr notre "héros" naïf à découvrir le côté sombre et la sournoiserie utilisée par les gens pour obtenir ce qu’ils veulent.

Mais ce qui nous intéresse, c’est l’acheminement de ces centaines d'anguilles démoniaques, et donc ce travail de livraison. Bien entendu le décor se pose petit à petit tout au long du récit pour ensuite n’être ramené qu’à la mission principale du titre.

L’entreprise se situe dans un petit bidonville sale et lugubre, très sombre et constitué uniquement d’hommes. Sur place, un travailleur à moitié défiguré met vraiment mal a l'aise et obsède notre personnage principal. Quant aux villageois...Les craintes de Masaru à leur propos et concernant ce lieu persistent et s'amplifient.

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

© 2014 Yusuke Ochiai / SHONEN GAHOSHA

CHRONIQUE DE LA NOIRCEUR DE L'ÂME HUMAINE 

Forcément le personnage et nous même, nous posons beaucoup de questions. Mais le lecteur se demande aussi comment une personne comme Masaru va finir dans cet univers qui n'est bien sûr pas fait pour nous et encore moins pour lui.

Des questions sur le boss, sur les colis, sur le collègue, sur les prostituées, les endettés et surtout sur ce village viennent à l'esprit. Et bien sûr rentre aussi en ligne de compte,  tout le côté relationnel avec ces différentes personnes, mais aussi avec sa femme qui subit les erreurs du passé et les dettes de son mari.

Les doutes et les craintes s’installent. La montée de la folie pointe son nez

On se demande tout au long du récit, comment le personnage va évoluer, comment il va surmonter tous ces changements et surtout comment va t'il supporter le comportement de ces gens prêts à tout pour obtenir ce qu’ils souhaitent.

Pour ma part, l’histoire a de petites similitudes avec le manga "Ushijima" pour le côté recouvrement de dettes et le comportement des protagonistes, mais aussi avec "Under The Same Moon" pour le caractère du personnage principal qui est assez simplet et qui se place en victime, subissant un monde trop dur pour lui et des gens profitant de sa naïveté.

Nous avons ici un titre sombre qui dépeint la nature humaine via son côté malsain, doublé d'une atmosphère oppressante et limite horrifique. Personne n’y échappe, personne n’est épargné.

 

Article rédigé par Patou / Le 10-01-17

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article