Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

À nos fleurs éternelles - Tome 1

Manga en 2 tomes de Narumi Shigematsu (Running Girl, ma course vers les paralympiques), ce titre parait chez Akata.
Récit historique, il met en avant un style d'art, le Sarugaku, et un personnage historique qui sera le créateur du théâtre Nô.
 
"Japon, XIVe siècle, époque Muromachi. Le petit Oniyasha est roturier. Vivant aux côtés de son père, il joue volontiers des rôles au sein de la petite troupe de théâtre populaire de ce dernier. Mais lorsqu'à l'âge de treize ans, lors d'une de ses représentations, le shogun Ashikaga tombe en amour pour son art, son destin va basculer… Élevé à un rang supérieur de noblesse, il deviendra par la suite celui qu'on appelle Zeami, le créateur du théâtre Nô. Suivez le destin hors norme d'un artiste qui a révolutionné le monde du théâtre."
À nos fleurs éternelles - Tome 1
Nouveauté de Akata, on a un titre ici vraiment passionnant, à la fois artistique et historique, il dépeint une période intéressante de l'ancien Japon.
On va suivre le jeune Oniyasha, membre d'un petit groupe de théâtre, mal vu à l'époque, comme des gesticulations de singes.
On va suivre sa "progression" au sein de la cour, après qu'il ai été repéré par le shogun.
L'auteure met en scène un récit vraiment vivant, on peut voir l'époque difficile, que ça soit pour la population, souvent pauvre, ou pour cette petite troupe, mal vue, par à peu près tout le monde, et même avec les faveurs du shogun, on peut voir qu'il est difficile de faire changer les esprits.
L'auteure met aussi en avant les difficultés liées aux diverses hiérarchies, entre les divers grades : peuple, roturier, corps armé, Shogun et sa cour, etc...
C'est ici que Onyyasha se révèle être un personnage très développé, roturier, et artiste, il va vraiment avoir du mal à trouver sa place, et ce, pour diverses raisons, le regard des autres, mal vu par ceux qu'il côtoiera à la cour, pour ce qu'il représente et ce qu'il est, il aura aussi du mal à s'adapter à cause de son manque d'éducation, ne connaissant pas les codes, et donc incapable de les appliquer.
Le Shogun va former avec lui un excellent duo, personnage aux multiples facettes, il va se révéler rêveur, chef d'état dur, excellent conseiller, et même professeur pour le jeune garçon.
Ce récit historique passionnant est servi par de magnifiques dessins, tout en douceur, qu'on a déjà pu voir sur la précédente série de l'auteure. La mangaka a aussi apporté un soin aux détails historiques, sur les tenues et les décors.
Edo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article