Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Spirits Seekers / Tomes 1 à 3

Spirits Seekers / Tomes 1 à 3
Spirits Seekers / Tomes 1 à 3
Spirits Seekers / Tomes 1 à 3

Manga d'Onigunsou édité chez Pika, en cours de parution avec 3 tomes de disponibles en France

Thèmes : Surnaturel, esprits, combats, créatures, mythes et légendes 

Les “Tsukumogami”… Ainsi nomme-t-on ces objets anciens qui s'animent, hantés par les esprits…
Hyôma Kunato haît les Tsukumogami. Ce jeune homme a vu son frère et sa sœur se faire tuer par l’un d’eux, alors qu'il était enfant.
Botan Nagatsuki les aime. Cette jeune fille cohabite avec des Tsukumogami qui sont, pour elle, comme une famille.
À Kyôto, capitale millénaire, Hyôma et Botan se rencontrent et se voient obligés de vivre sous le même toit. Tous deux, à travers les combats qu’ils mèneront ensemble, confronteront leurs visions de ces esprits capables de posséder les objets antiques…

Nous proposant un mélange de culture traditionnelle japonaise alliée à de nombreux combats ainsi qu'à une tranche de vie nourrie d'humour, et parsemée de quelques notes romantiques, "Spirit Seekers" (Monogatari) d'Onigunsou semble bien parti pour prendre la relève de titres comme "Kekkaishi".

Peut ont vivre en harmonie avec les Tsukumogami, ces Yokai nés d'objets anciens ?

Plusieurs œuvres ont déjà tracé cette route de la coexistence amicale entre humains et Yokai comme "Nura, le seigneur des Yokai", "Le pacte des Yokai" ou encore "Yuyu Hakusho", exemples parmi tant d'autres; pourtant le sujet reste passionnant car empreint d'anecdotes culturelles ou de bribes de contes et-ou légendes japonais, le tout se déroulant dans des demeures traditionnelles. Même si le récit se déroule dans un univers contemporain, on se laisse facilement happer par les spécificités de chacun des objets hantés, le peigne précieux, le kimono d'apparat, le pilon pour ingrédients médicinaux, qui racontent tour à tour leur histoire, leur passé, leurs regrets.

Alors que le héros du Manga, Hyôma peut sembler banal : un adolescent froid et fonceur au triste passé, c'est son évolution au sein de l'histoire qui est intéressante.  En effet, toutes ses idées préconçues vont être malmenées, lui qui voyait les Tsukumogami comme des objets cruels et mal intentionnés sera obligé de réviser son jugement au contact de sa nouvelle famille. C'est pour son bien qu'il est forcé de cohabiter avec ses ennemis d'hier qui sont en passe de devenir ses alliés d'aujourd'hui et probablement ses amis de demain. On peut y voir une notion de non-amalgame, mais aussi une révision de l'histoire à laquelle il croit dur comme fer depuis l'enfance, les humains ne sont pas aussi innocents qu'il l'a toujours cru. 

Au début de l'histoire, le jeune homme, plein de rancoeur envers les Tsukumogami, porte un "masque" de circonstance, lui permettant d'être accepté dans le nouveau foyer et de poursuivre la mission confiée, cependant, au fil du temps, cette obligation de partenariat devient plus honnête et sensible, on sent vraiment l'équipe se souder et les sentiments d'empathie naître entre eux. Le tout semble savamment dosé et les très nombreux personnages amènent autant de diversité que de rebondissements dans la vie mouvementée de la petite famille mixte.

La romance avec l' héroïne Botan, à ce stade de l'histoire, sert surtout à amener les touches d'humour, de nombreux quiproquos naissent et allègent l’aspect relativement sombre du récit en apportant des pauses qui prêtent à sourire (à défaut d'être drôles car un peu trop clichées). Quant à la spécificité de Botan, elle sert de pont, liant Yokai et Humains dans un même être, symbole de haine, crainte par tous pour ses pouvoirs latents et convoitée comme un pion pouvant asservir les clans opposés. Ni vraiment humaine, ni  tout à fait esprit, elle a toujours fait peur aux autres depuis l'enfance, la solitude est donc son quotidien. On peut dire que Hyôma est le seul humain de son âge à ne pas la voir comme un monstre, ce qui touche profondément la jeune femme.

Comme les humains, les Yokai sont eux aussi organisés en factions selon leurs idéaux, certains prônent l'extermination humaine alors que d'autres se montrent neutres, ou acceptent la coexistence pacifique, voire même cherchent à établir des échanges bénéfiques aux deux parties.

Le fondement du Yokai, et plus particulièrement du Tsukumogami est qu'il possède une mémoire qui peut être aussi bien douce et nostalgique le poussant à vouloir rester dans un lieu précis pour ressentir du bien être ou au contraire, être pétri d'horribles souvenirs, selon l'usage qu'on en a fait ou encore suivant ce qu'il a pu voir et-ou subir au cours de son utilisation par les humains qui le possédait. 

Pour finir, cette série qui rassemble de nombreux codes des séries Yokai et m’apparaît bien plus comme un Shônen Yokai-combat-romance que comme un Seinen à proprement parler. Le graphisme simple et efficace, est peut être un poil trop commun et les décors auraient mérité un peu plus de mise en valeur, surtout les intérieurs de habitations traditionnelles et les objets anciens. Cependant, l'accent est mis ici sur l'action et les nombreux combats sont au premier plan, avec des techniques toujours plus fantasques mais restant crédibles au vu des objets hantés.

Pratiquement que du positif n'en ressort et c'est un titre que je vous recommande surtout si les Manga de type surnaturels vous plaisent habituellement. Plutôt grand public, le mélange action, fantastique et romance fonctionne assez bien dans les récits de ce genre, foncez donc pour tester "Spirist Seekers" et suivez la drôle de cohabitation entre Hyôma, Botan et les six Yokai de la maison !

 

Rédigé par GIGI

Nous proposant un mélange de culture traditionnelle japonaise alliée à de nombreux combats ainsi qu'à une tranche de vie nourrie d'humour, et parsemée de quelques notes romantiques, "Spirit Seekers" (Monogatari) d'Onigunsou semble bien parti pour prendre la relève de titres comme "Kekkaishi".

Peut ont vivre en harmonie avec les Tsukumogami, ces Yokai nés d'objets anciens ?

Plusieurs œuvres ont déjà tracé cette route de la coexistence amicale entre humains et Yokai comme "Nura, le seigneur des Yokai", "Le pacte des Yokai" ou encore "Yuyu Hakusho", exemples parmi tant d'autres; pourtant le sujet reste passionnant car empreint d'anecdotes culturelles ou de bribes de contes et-ou légendes japonais, le tout se déroulant dans des demeures traditionnelles. Même si le récit se déroule dans un univers contemporain, on se laisse facilement happer par les spécificités de chacun des objets hantés, le peigne précieux, le kimono d'apparat, le pilon pour ingrédients médicinaux, qui racontent tour à tour leur histoire, leur passé, leurs regrets.

Alors que le héros du Manga, Hyôma peut sembler banal : un adolescent froid et fonceur au triste passé, c'est son évolution au sein de l'histoire qui est intéressante.  En effet, toutes ses idées préconçues vont être malmenées, lui qui voyait les Tsukumogami comme des objets cruels et mal intentionnés sera obligé de réviser son jugement au contact de sa nouvelle famille. C'est pour son bien qu'il est forcé de cohabiter avec ses ennemis d'hier qui sont en passe de devenir ses alliés d'aujourd'hui et probablement ses amis de demain. On peut y voir une notion de non-amalgame, mais aussi une révision de l'histoire à laquelle il croit dur comme fer depuis l'enfance, les humains ne sont pas aussi innocents qu'il l'a toujours cru. 

Au début de l'histoire, le jeune homme, plein de rancoeur envers les Tsukumogami, porte un "masque" de circonstance, lui permettant d'être accepté dans le nouveau foyer et de poursuivre la mission confiée, cependant, au fil du temps, cette obligation de partenariat devient plus honnête et sensible, on sent vraiment l'équipe se souder et les sentiments d'empathie naître entre eux. Le tout semble savamment dosé et les très nombreux personnages amènent autant de diversité que de rebondissements dans la vie mouvementée de la petite famille mixte.

La romance avec l' héroïne Botan, à ce stade de l'histoire, sert surtout à amener les touches d'humour, de nombreux quiproquos naissent et allègent l’aspect relativement sombre du récit en apportant des pauses qui prêtent à sourire (à défaut d'être drôles car un peu trop clichées). Quant à la spécificité de Botan, elle sert de pont, liant Yokai et Humains dans un même être, symbole de haine, crainte par tous pour ses pouvoirs latents et convoitée comme un pion pouvant asservir les clans opposés. Ni vraiment humaine, ni  tout à fait esprit, elle a toujours fait peur aux autres depuis l'enfance, la solitude est donc son quotidien. On peut dire que Hyôma est le seul humain de son âge à ne pas la voir comme un monstre, ce qui touche profondément la jeune femme.

Comme les humains, les Yokai sont eux aussi organisés en factions selon leurs idéaux, certains prônent l'extermination humaine alors que d'autres se montrent neutres, ou acceptent la coexistence pacifique, voire même cherchent à établir des échanges bénéfiques aux deux parties.

Le fondement du Yokai, et plus particulièrement du Tsukumogami est qu'il possède une mémoire qui peut être aussi bien douce et nostalgique le poussant à vouloir rester dans un lieu précis pour ressentir du bien être ou au contraire, être pétri d'horribles souvenirs, selon l'usage qu'on en a fait ou encore suivant ce qu'il a pu voir et-ou subir au cours de son utilisation par les humains qui le possédait. 

Pour finir, cette série qui rassemble de nombreux codes des séries Yokai et m’apparaît bien plus comme un Shônen Yokai-combat-romance que comme un Seinen à proprement parler. Le graphisme simple et efficace, est peut être un poil trop commun et les décors auraient mérité un peu plus de mise en valeur, surtout les intérieurs de habitations traditionnelles et les objets anciens. Cependant, l'accent est mis ici sur l'action et les nombreux combats sont au premier plan, avec des techniques toujours plus fantasques mais restant crédibles au vu des objets hantés.

Pratiquement que du positif n'en ressort et c'est un titre que je vous recommande surtout si les Manga de type surnaturels vous plaisent habituellement. Plutôt grand public, le mélange action, fantastique et romance fonctionne assez bien dans les récits de ce genre, foncez donc pour tester "Spirist Seekers" et suivez la drôle de cohabitation entre Hyôma, Botan et les six Yokai de la maison !

Rédigé par GIGI

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article