Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

SHIBUYA HELL

SHIBUYA HELL
Manga de Aoi Hiroumi, ce titre, toujours en cours avec 8 tomes au Japon, est édité en France par Pika.
Il s'agit d'un titre horrifique, du genre Survival/Horror, ou la menace est personnifiée par de gigantesques poissons flottants dans les airs.
 
"Shibuya, quartier ultra branché de Tokyo. 14h50.
J’ai toujours espéré qu’un événement bousculerait un jour mon quotidien de lycéen un peu morne. Le genre de rebondissement que le cinéaste amateur que je suis peut voir dans ses films préférés… mais pas ce genre-là. J’ai vu des passants se faire dévorer par ces… poissons géants, qui sont apparus tout à coup, flottant partout dans le quartier… Ces créatures sont réelles. Ce ne sont ni des effets spéciaux ni des trucages. Et elles ont faim de chair humaine. Moi et d’autres survivants tentons de leur échapper, mais tout porte à croire que nous sommes bel et bien coincés dans cet enfer…"
SHIBUYA KINGYO © Hiroumi Aoi / SQUARE ENIX CO., LTD.
SHIBUYA KINGYO © Hiroumi Aoi / SQUARE ENIX CO., LTD.
SHIBUYA KINGYO © Hiroumi Aoi / SQUARE ENIX CO., LTD.

SHIBUYA KINGYO © Hiroumi Aoi / SQUARE ENIX CO., LTD.

Un titre que j'attendais avec impatience.
De par leur apparence, et leur manque d'expression, les poissons sont des créatures assez inattendues pour porter le rôle de menace. L'auteur propose donc ici quelque chose de relativement intéressant, le genre Survival/Horror étant un peu éventé.
 
Passé les quelques premières pages, un constat saute aux yeux, dessiner des personnages humains n'est pas le fort de l'auteur, alors que pour les poissons, c'est excellent.
Alors qu'il nous sert un protagoniste fade, à l'opposé, les poissons sont vraiment bien dessinés, avec un aspect flippant, parfois grotesque, et une très bonne gestion du noir.
Par la suite, ça s’améliore un peu, peut-être qu'on s'habitue à son trait, ou que les personnages qui arrivent plus tard sont juste mieux dessinés.
Sans être handicapant pour le titre, je trouve ça quand même un peu dommage.
 
Au niveau de l'histoire, on va démarrer sur un truc classique, quand le quotidien banal est frappé par le drame et l'inimaginable. L'auteur joue sur le présent et le passé proche, de façon à ce que l'introduction ne soit pas trop longue à se mettre en place. C'est ainsi une bonne façon, à la fois d’amener vite de l'action, et d'introduire le protagoniste.
 
Ce premier tome est donc très honnête, sans être effrayant, il arrive à nous scotcher, et la fin de ce premier volume donne envie d'aller plus loin, que ce soit pour en apprendre plus sur cette "invasion de poissons" ou grâce au choix de l'auteur pour raconter son récit.
 
Rédigé par EDO
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article