Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Jormungand / Tomes 1 à 4

© 2006 Keitarou TAKAHASHI / Shogakukan Inc/ Meian pour l'édition Fr
© 2006 Keitarou TAKAHASHI / Shogakukan Inc/ Meian pour l'édition Fr
© 2006 Keitarou TAKAHASHI / Shogakukan Inc/ Meian pour l'édition Fr
© 2006 Keitarou TAKAHASHI / Shogakukan Inc/ Meian pour l'édition Fr

© 2006 Keitarou TAKAHASHI / Shogakukan Inc/ Meian pour l'édition Fr

Manga Seinen édité chez Meian

Auteur : Keitarô Takahashi

4 tomes, en cours de parution en France (terminé en 11 volumes au Japon)

Thèmes : Guerre, trafic d'armes, tueurs à gages, drame, action, combat
 
Synopsis :
Jonah, jeune enfant-soldat ne supporte pas les armes ainsi que ceux qui les utilisent et ceux qui les fabriquent. Pourtant, sa survie dépend d'elles, à tel point qu'il finit par rejoindre la milice privée de Koko Hekmatyar, une vendeuse d'armes au caractère atypique et enjoué. Accompagnés de soldats tous plus singuliers les uns que les autres, ils vont parcourir le monde et devoir faire face à des ennemis inattendus.
 

Entre les mordus de guerre, la jeune femme amoureuse de sa patronne ou encore un enfant qui tue de sang-froid, Jormungand est un sacré mélange ! Un mélange plaisant à suivre tout autour du globe. Petit à petit, vous découvrirez les origines du mal, ce monde corrompu que l'auteur nous dévoile avec subtilité au fil des pages.

Série terminée au Japon, Jormungand est un titre complet qui nous plonge dans un univers froid et sans pitié, même lorsqu'on est un enfant. Le caractère indifférent mais naïf de Jonah nous offre un contraste net entre le danger d'être marchande d'armes et la vie quotidienne lorsqu'on est un enfant. Jonah devra apprendre à parler anglais, résoudre des équations et vivre comme un enfant en dépit du fait que ce soit un soldat...

Une tuerie ! Oui, mais avec classe et convictions!

Ce Manga publié en 2010 pour sa version reliée au Japon fête ses 10 ans cette année 2020 et pourtant, son graphisme n'a pas pris une ride !

Pour ma part, j'ai découvert Jormungand, comme beaucoup, via son Anime sorti en 2012. De suite, l'histoire m'a semblé passionnante : son scénario  se révèle plutôt sombre et les protagonistes bien barrés.

Quand je dit "barrés", comprenez un cran au dessus de "déjantés" : embaucher un gamin orphelin n'ayant connu que le malheur, pour tuer, c'est un peu tordu... Quand bien même le but serait de lui donner une "place" dans ce monde et un but dans la vie, il existe une flopée de méthodes bien moins glauques. Et pourtant, lorsqu'on fait connaissance avec Kôko, l’héroïne, vendeuse d'armes, combattante hors pair au caractère un poil schizophrène, on comprend assez vite comment le jeune Jonah en est arrivé là. De toute façon, vu le passé du môme, il serait mort bien vite s'il n'avait pas rejoint ce semblant de famille composé de tueurs, d'ex-soldats et de marginaux en cavale.

En opposition totale au récit brut, voire barbare, le trait de Jormungand se veut fin, délicat, presque raffiné, comme si l'auteur voulait à tout prix que l'on voit ce qui se cache derrière tout ça. Parce qu'au delà des échanges bourrins, dans combats sanglants et des pactes avec d'odieux personnages pour de l'argent, ce Manga montre une  philosophie de vie particulière de tolérance : On se moque du passé de chacun, on s'entraide comme une équipe soudée et surtout on fait fonctionner ses méninges en respectant une certaine ligne de conduite, pas de "robots" dans nos rangs !

Kôko mérite clairement son rôle de cerveau de la bande, elle peut échafauder des plans concis avec une multitude de coups d'avance sur son adversaire et ce, même si l'autre possède un meilleur réseau, je la voit un peu comme une renarde, fourbe, maligne, rusée.

Les personnages qui prennent place à ses côtés sont forcément spéciaux, car pour intégrer sa "meute", il faut être capable de fermer les yeux sur des trafics nauséabonds et pire encore, accepter le fait de traiter avec les deux camps ennemis en cas de guerre : peu sauraient pratiquer cet art de l'entourloupe avec autant de talent qu'elle, surtout sans se faire descendre !

Le découpage des planches est juste époustouflant, normal pour un titre d'action me direz vous, mais son dynamisme dépasse de loin de nombreuses séries similaires que j'ai pu lire ces dernières années. La mise en page, en plus de proposer des plans originaux, arrive à infiltrer un instant comique au milieu de deux scènes "coupe-gorge" sans qu'à la lecture on ne sente un creux. Pas de temps mort donc pour ce Manga tout en vitesse qui n'en oublie pas pour autant, le développement de personnages. 

Par contre, côté décors et personnages secondaires, le dessin est très économisé, voire bâclé. Honnêtement, au vu du rythme, on a de toute façon pas le temps de s'y attarder. Le déroulement est bien trop rapide pour que le lecteur se laisse aller à contempler les arrière-plans dans le détail. Rares sont les Manga de combat dans lesquels on peut se targuer de n'avoir jamais perdu le fil, Jormungand est l'un de ceux là, on ne peut en aucun cas lui reprocher des mouvements brouillons. 

Côté édition, peu de points à signaler : un vernis sélectif sur le logo du manga et une jaquette mate. 

Pour finir :

 Ce Manga qui se finira en 11 tomes, vise un lectorat au delà de 16 ans, il offre un beau panel de protagonistes aux passés troubles, aux comportements inquiétants et au charisme singulier. En particulier Koko et Jonah qui montrent tout deux plusieurs points communs comme leur naïveté enfantine difficilement camouflée derrière des masques de tueurs sans pitié : une forme de fragilité très pure qui empreint leur façon de vivre d'une esthétique particulière.

Vous aurez en le lisant, votre dose d'adrénaline tant les actions s'enchaînent à un rythme effréné ainsi qu'une belle part d'humour, via le comportement décalé de Jonah, l'enfant soldat entouré de ses co-équipiers, tous un peu bizarres et c’est rien de le dire !

Séverine 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article