Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Come to me Wedding par Yûki Nachi

Come to me Wedding par Yûki Nachi

Ce shôjo manga est la suite de « Come to me » de la mangaka Yûki Nachi. Sous le nom original « Boku no ie ni Oide - Wedding» (Viens chez moi – mariage), il est toujours en prépublication dans le magazine Margaret des éditions Shûeisha depuis 2017, et comptabilise 6 volumes actuellement. En France, on compte 3 volumes parus chez Soleil Manga, qui ont également édité pratiquement tous les autres manga de Yûki Nachi.
 

Voici la liste de ses œuvres :

2008 : TabidachiNapoleon ( 1 tome )
2009 : Kiss me Host Club (Kiss me Host-gumi - 3 tomes)

2011 : I'm the only Wolf ( Boku wa Ôkami - 4 tomes)

2012 : Come to me ( Boku no Ie ni oide - 10 tomes)

Come to me Wedding par Yûki Nachi

Synopsis : 

Plusieurs années d’heureuse cohabitation ont passé. Mirei a désormais 18 ans, étudie le design à l’université et file le parfait amour avec Fumiya. Ce dernier s’attèle aux préparatifs de leur mariage et l’émotion les gagne chaque jour un peu plus. Mais leur relation n’a pas encore connu l’aboutissement charnel tant attendu et la patience peut parfois conduire à la frustration. Et lorsque Fumiya découvre que leur voisin n’est autre qu’un charmant jeune homme qui fréquente la même université que Mirei, tout peut très vite se compliquer

BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.
BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.

BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.

Critique :

 Mirei est tellement pure que sa relation avec Fumiya est peu crédible. Tout ce qui se rapproche des relations amoureuses et de couple est tourné en ridicule pour accentuer les gags. Loin de pouvoir donner un bon exemple de vie ou réconforter les filles trop timides et naïves, on a juste l'impression que le comportement de Mirei est ridicule, du moins, dans le premier volume.
Sans connaître le développement du premier opus, on se demande vraiment comment le couple a pu se concrétiser. Fumiya serait-il l'homme trop parfait, idéal ? Comment peut-il être aussi patient ? Éprouve-t-il vraiment du désir pour celle qui devient son épouse ?
Bien sûr on parle d'un couple japonais et on sait aujourd'hui que la société japonaise connaît actuellement des problèmes de sexualité entre hommes et femmes, en plus d'un taux de natalité au plus bas en 2018 (crise économique et sociale). Le fait de se tenir par la main est toujours une grosse épreuve dans tous les manga dont le thème est la romance.
En France et d'autres pays plus ouverts, les lectrices pourraient ne pas trop se reconnaître dans l'héroïne. Autant c'est très fleur bleue et mignon quand les personnages sont des lycéens, autant, ça devient bizarre quand les personnages sont déjà dans la vie active ou à l'université. Si dans « Love & Retry » d'En Hanaya, l'héroïne était encore vierge en étant étudiante, ses réactions pour sa première fois sont plus réalistes et crédibles que Mirei dans « Come to me Wedding ». Alors pour ne pas risquer d'être dépitées, il faut vraiment prendre ce manga comme une histoire comique comme les précédents manga de Yûki Nachi. L'auteur ne donne certainement pas une leçon de vie ou de couple.

BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.
BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.

BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.

Le Graphisme :

 Le style de la mangaka a un peu changé depuis ses débuts, il s'est affiné. Les personnages étant adultes, leurs visages doivent paraître moins poupons. Le cou des hommes est très épais. Mais c'est peut-être un peu exagéré des fois, ce qui fait que leur visage paraît petit sur certaines planches. Malgré encore quelques défauts, le dessin en globalité (dans la gestuelle, la mise en place des trames, la mise en page) s'est beaucoup amélioré par rapport à « Kiss me Host Club » par exemple.
Par contre, faire toujours en sorte que le rival en amour soit toujours physiquement tout le contraire de Fumiya, donne un sentiment de manque d'originalité.

BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.

BOKU NO IE NI OIDE WEDDING © 2012 by Nachi Yuki / SHUEISHA Inc.

En bref, c'est un titre qui reste marrant à lire une fois, mais la naïveté de l'héroïne pourrait agacer certaines lectrices surtout si les gags deviennent répétitifs. On dirait qu'il n'y a aucune évolution psychologique entre la Mirei du début de « Come to me » et celle de cette suite. Sans doute que les personnes qui découvrent les héros avec cette suite ne seront pas perdus, parce qu'on dirait vraiment un retour à zéro, mais par contrecoup, cela ne donne pas trop envie de lire leurs aventures précédentes. Personnellement, je n'ai pas pu lire plus que le premier tome de « Come to me », et là, j'ai encore moins envie de m'y mettre.
Donc, « Come to me Wedding » est réservé pour les grandes fans déjà conquises.

Signé : Sibychan

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article