Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Baltzar, la guerre dans le sang / Tomes 1 à 3

Baltzar, la guerre dans le sang  / Tomes 1 à 3
Baltzar, la guerre dans le sang  / Tomes 1 à 3
Baltzar, la guerre dans le sang  / Tomes 1 à 3

[Gunka no Baltzar]

Manga Seinen édité chez Meian

Auteur : Nakajima Michitsune (La bataille de Sekiheki)

3 volumes de parus (12 volumes, en cours au Japon)

Thèmes : guerre, historique, drame, politique

Synopsis :

 19e siècle : l'ère des impérialistes.

Baltzar brille sur le champ de bataille et se voit promu Commandant. Mais tout ne se passe pas comme prévu : on lui propose le poste d'instructeur dans une école militaire du Baselland, un pays allié qui ne connaît que la paix. Leurs méthodes étant dépassées, il devra conditionner les soldats pour l'empire, et gagner du prestige pour faire face à une politique royale fermée. Gagner la confiance des élèves, en apprendre plus sur les citoyens qui méprisent l'empire... Sa tâche ne sera pas de tout repos !

© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française

© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française

Si tout comme moi , vous pensiez découvrir l'auteur de ce titre via "Baltzar, la guerre dans le sang", sachez qu'il est également à l'origine de "La bataille de Sekiheki" un Manga paru chez "Clair de Lune" il y a quelques années.

Et c'est donc par les éditions Meian que revient sur le devant de la scène, le talentueux Nakajima Michitsune. Ce dernier aime les récits de guerre et surtout, il sait les mettre en oeuvre pour rendre leurs histoires passionnantes. 

© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française

© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française

"La paix n'est qu'un répit servant à préparer la prochaine guerre"

Le commandant Bern Baltzar de Weissen est affecté à une mission de renseignement sous couvert d'un poste d'enseignant dans une école militaire située au Basseland, un pays allié au sien.

Alors que le Basseland est relativement épargné par les dégâts de guerre étant très faiblement militarisé, l'école en question sert surtout de pont éducatif de relais pour les jeunes nobles du pays. Aussi, beaucoup d'entre eux ne connaissent rien au maniement des armes et encore moins à la peur de devoir tuer. Cependant les orgueilleux élèves soldats paradent avec fierté dans les uniformes neufs et clinquants lors des démonstrations de la célèbre cavalerie. Au contraire, à Weissen, un pays à la puissance militaire si importante qu'il vaut mieux s'en faire un allié, tout est question de guerre et ce n'est pas un hasard si le conseiller Baltzar est en poste dans cet établissement.

Dès le début on se rend compte que Baltzar travaille pour son propre pays en pensant chacun des détails pour préparer le futur mais de l'autre côté, il s'agit d'un homme qui prend soin des jeunes dont il a la responsabilité, remarque le moindre détail qui les touche et cerne leurs personnalités pour les aider mais aussi tirer le meilleur de chacun d'entre eux pour ses projets, car cette jeune noblesse  et la future élite du pays. 

Les qualités d'observation de notre personnage principal sont essentiellement dues à sa formation dans la section de renseignements, spécialité dans laquelle il excelle parmi plusieurs autres. 

Au début méfiants, les hauts dignitaires ainsi que le second prince du Basseland vont bien vite se ranger de son côté tant ses idées sont pertinentes pour le futur de leur pays. Bien qu'il n'oublie pas Weissen en facilitant les accès de sa propre armée armée, Baltzar cherche aussi à moderniser les soldats du Basseland : Armement, techniques de combat, stratégie, entrainement physique, tout est revu pour faire de ces élèves trop choyés, de bon soldats prêts à combattre si nécessaire. 

Mais ça ne passera pas sans heurt, entre la transformation d'une usine sur le déclin en fabrique d'armes et la révision du programme d'éducation militaire des enfants de la noblesse, les habitants sentent bien que Weissen veut faire du paisible Basseland un état militarisé, ce qui leur déplaît au plus haut point car rappelons le, ils ont été presque entièrement épargnés par la précédente guerre et ça leur convient très bien comme ça. Loin d'imaginer qu'en réalité, lors de cette guerre, ils ont été protégés par Weissen, leur allié, dont les soldats sont morts pour eux, les habitants du Basseland, pensent ne rien devoir mais aussi que ce changement ne leur apportera que des ennuis.

Au fil du temps, les intrigues politiques et-ou d'intérêts se mêlent à la mission de Baltzar qui ne montre aucune pitié envers ses ennemis dès lors qu'ils sont armés. Nous assistons également  au changement de plusieurs de ses élèves, ces derniers lui montrent une confiance aveugle, au point de renier leurs obligations familiales. Les jeunes étudiants militaires mais aussi les notables du pays se rangent aux idées de Baltzar, qui est connu pour sa force, son ingéniosité, son respect mais est surtout réputé comme stratège : Il arrive à dénouer les situations les plus graves en peu de temps. Si bien que ses qualités politiques qui s'avèrent flagrantes deviennent effrayantes voire gênantes pour beaucoup ... 

Alors que d'autres pays lorgnent sur le Basseland, une tentative pour évincer Weissen va se produire, mettant alors à l'épreuve les neurones de Baltzar plus que jamais. Car de sa proposition et de selon comment elle sera perçue, émanera la paix ou la guerre !

© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française
© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française

© NAKAJIMA Michitsune / Shinchôsha / Meian pour l'édition française

Une série passionnante basée sur des faits historiques réels

Bien que très romancé, ce récit  se veut très inspiré de l'Histoire, on y retrouve beaucoup de faits qui se sont réellement déroulés. Plusieurs analogies flagrantes confirment les intentions du Mangaka, tout comme le choix de donner des noms allemands à ses personnages ou encore le style des uniformes occidentaux.  Nakajima Michitsune s'éloigne donc cette fois-ci du Japon et de la grande bataille de Sekigahara pour nous immerger dans les conquêtes prussiennes. 

Le scénario semble très sérieux de prime abord, pourtant à aucun moment on ne s'ennuie. La personnalité riche de Baltzar, les événements perturbateurs, les plans de Weissen pour le Basseland et les méthodes employées pour les faire plier à leur autorité sous couvert d'une alliance, l'aptitude du commandant à déceler le doute ou le talent chez ses élèves et chez les autres protagonistes qu'il compte utiliser à ses fins, sa confiance à toute épreuve, son talent d'orateur, tout est sujet à développer une histoire parallèle à la trame principale pour enrichir son Manga.

L'auteur ne laisse rien au hasard et peaufine chaque détail pour rendre crédible au possible son histoire et plonger son lecteur dans l'action. Ni l'humour ni la qualité des graphismes ne sont en reste, il me semble difficile de ne pas se passionner pour ce récit tant il est complet et équilibré. Quant à la narration, elle porte le protagoniste principal efficacement, le montrant sous différents aspects, tantôt stratège, rusé et  intéressé, tantôt dévoué, protecteur et attentionné.

En bref, il s'agit là, d'un de mes coups de coeur 2019. Etant fan des récits de guerre depuis toujours, je m'étais rarement autant passionnée pour des batailles occidentales, mes goûts allant plus vers le sabre des Gekiga que les armes à feu, mais Baltzar a su conquérir une fan de plus et je me rallierais volontiers à ses côtés lors des prochains tomes ! 

Côté édition, nous avons droit à de très jolies jaquettes mates avec vernis sélectif pour le titre sur la première de couverture et la tranche, deux pages couleur et quelques bonus intéressants sur la vie militaire et quelques inventions civiles  du 19 è siècle en fin de tomes.

Le volume 4 est annoncé pour mi-janvier 2020 par les éditions Meian et vous pouvez le pré-commander dès à présent sur le site Anime Store ou chez votre libraire habituel.

A bientôt pour ma prochaine critique !

Séverine Chougny

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article