Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Dossier Tokyo Ghoul, partie 2 : Tokyo Ghoul-Re + critique

Dossier Tokyo Ghoul, partie 2 : Tokyo Ghoul-Re + critique
Dossier Tokyo Ghoul, partie 2 : Tokyo Ghoul-Re + critique

Voici donc la seconde partie du dossier consacré à la saga de Sui Ishida comptant 30 tomes et 2 Anime. La première partie concernait la présentation de la série globalement, sa fiche technique avec les informations dédiées ainsi que  le premier arc de Tokyo Ghoul, partant du début de la transformation du héros en demi-monstre, jusqu'à ses interrogations sur la raison de la cruauté des humains envers les Ghouls.

© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida

© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida

TOKYO GHOUL-RE

 

 Passons donc à Tokyo Ghoul - RE. 

Plusieurs années se sont déroulées et bien des choses ont changées, Ken Kaneki rebaptisé Haise Sasaki à tout oublié de son passé au détour d’un combat assez éprouvant !

Il  a désormais emprunté une vie bien rangé d’inspecteur au sein de la CCG qui l’a chargé de l’escouade des « Quinques» tous en ayant gardé son côté Ghoul.

Les Quinqhes sont des armes produites à partir de la dépouille d’une Ghoul, elles possèdent donc les mêmes aptitudes que la défunte créature.

 

Etant amnésique Haise à retrouvé une personnalité joyeuse et enjouée rappelant fortement son comportement du début.

Désormais en charge de former les nouvelles recrues de son unité, il va retrouver une certaine stabilité émotionnelle.

De plus, les multitudes de personnages qui en découlent vont également changer au contact d’Haise.

 

Bien qu’il soit redevenu plus stable vu le chaos psychologique du personnage, il va devoir redoubler d’efforts pour ne pas devenir fou, cependant, il n’a rien pas tout perdu puisqu’une fois transformé en Ghoul, il reprend d'emblée ces anciennes habitudes en adoptant un comportement de tueur doté d'une expression de folie ravageuse.

 

Haise ne met pas longtemps à se rappeler ce qu’il avait vécu par le passé, ses sens se sont éveillés et le ramène là où tout à commencé : le café de l’antique.

Dans un déchaînement violent, dans un dédale de sa mémoire lui reviennent ses souvenirs d’antan aussi précieux que douloureux.

 

Une sorte de reboot s’est opéré en lui et il va une bonne fois pour toutes, mettre un terme à toute cette histoire qui entoure sa transformation en Ghoul et le Dr Kano, impliqué dans l’affaire.

 

Retrouvant son envie de protéger les Ghouls et également de préserver la paix des humains, il va créer un groupe de défense appelé « les chèvres noires ».

Durant leurs investigations, Ken et ses camarades vont découvrir l’horrible dessein que nourrissait le Dr Kano ainsi qu’un autre grand ponte de la ville.

 

Ils vont aussi réaliser que Ken n’est pas le seul à avoir été impliqué dans ces expériences abominables qui vont conduire l’humanité au bord du gouffre et que pour s’en sortir il leur faudra unir leurs forces

 

Ghouls et humains vont s’associer pour endiguer une menace bien plus terrible que leur combat perpétuel, cela signera l’avancement d’une nouvelle ère pour tous !

© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida
© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida

© GLÉNAT MANGA / Sui Ishida

MON AVIS :

 

Tokyo Ghoul est une série qui jusqu’au bout, m’aurait fait bondir d’émotions tellement c’est palpitant !

De par son choix graphique et sa représentation des protagonistes, c’est un univers sombre ou les personnages sont constamment torturés par leur passée ou états d’âmes.

L’aspect psychologique est bien montré, à tel point qu’on peut parfois se perdre dans les méandres de l’inconscient de certains personnages, à commencer par Ken Kaneki le personnage principal qui a fut grandement éprouvé au cours de son évolution.

 

Tout d’abord le scénario, en oubliant le vilain mélange opéré par la version animée, soyons honnêtes, je me concentre là sur le Manga qui lui est bien supérieur en tout points.

Parlons de la construction du manga papier: je trouve la progression correcte, il y existe un vrai cheminement par lequel passe notre héro pour comprendre son nouveau monde.

Le rythme est bien adapté selon l’état émotionnel dans lequel se trouve notre demi-Ghoul et l'on en ressent pas de creux et de moments d’absence injustifiée, les divers éléments et personnages se rassemblent et s'imbriquent parfaitement pour faire avancer l’histoire.

 

C’est intense tout du long et touchant, tellement le protagoniste souffre et s’abandonne à ces idées noires; au début, il  cherche une échappatoire sans se préoccuper du reste et à force, il découvre une raison de continuer son combat.

Il lutte en permanence se demandant si ces agissements sont les bons et cet échange qu’il a avec ses multiples personnalités, met en avant ce débat qu’il s'impose en permanence.

La Frontière qui sépare les Ghouls des humains n’est en réalité pas si grande et l’histoire mène ses multiples réflexions vers un final surprenant et intéressant.

 

Au fond, s’il n’avait pas connu toutes ses souffrances, le monde n’aurait pas réalisé à quel point ils connaissaient peu de choses sur ceux qu’ils craignaient et qu’en réalité ils se ressemblent plus qu’ils ne le croient.

 

Petit bonus pour le style graphique :

Il est typé et sublime, il possède ce petit côté maladif et fou furieux qui caractérise si bien le titre, notamment avec le regard sanguinaire des personnages, l’expression est très marquée tant le trait passe du calme au violent lors des scènes dynamiques de batailles.

Les jeux d'ombres : Les pleins et vides avec le noir sur les différentes cases, marque bien le passage à un état second ou laisse place à un moment de folie, l'auteur montre un talent certain pour donner le ton de ce qui va se passer.

Le côté effacé et dispersé du design est un véritable régal pour les yeux, déjà parce que ça change des standards mais surtout parce qu'il offre une certaine profondeur à l'aspect psychologique du scénario.

 

Je suis consciente qu’il y a de nombreux Manga possédant  un dessin bien à eux et tout aussi spectaculaires, mais celui-ci m’a fait forte impression. Dès que j’ai aperçu les couvertures avec cet effet pastel de la première série, j’ai été transportée ! Pourtant, je m’attendais à quelque chose de bien plus simple et pas aussi élaboré, c’est donc une bonne surprise.

Je sais que de par les critiques, il connait des bons comme des mauvais retours, et pour tout vous dire, de toutes les séries à sensation ou populaires, elle est une des rares série avec laquelle  j’ai vraiment gardé un bon contact, et ce, jusqu’à la toute dernière page.

 

En somme, nous avons là une série forte, psychologique avec un héros au grand cœur qui va s’adapter à l’enfer qui l’attend !  Et il ne sera pas tout seul !

Rédigé par Kamilis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article