Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Ayanashi

Auteur : Kajimoto Yukihiro

Editeur Fr : Glénat

Type : Shonen

Genres : Aventure, drame et Fantasy

Thèmes : Monstres et vengeance

Série terminée en 4 tomes

Ayanashi

Depuis l’apparition d’Oni, d’horribles créatures qui volent l’énergie des vivants, les habitants sont condamnés à vivre sous terre cacher et isolé.

 

Seuls les Ayanashi sortes de mercenaires de l’ombre sont capables de combattre ces créatures et sont les seuls à pouvoir se rendre à la surface.

Certains d’entre reçurent le mystérieux don « de tuer son prochain », dis comme cela, c’est uniquement répandre le sang.

Cependant pour d’autres, cela représente un héritage qui influence sur la force physique de l’homme.

 

Nous suivons les péripéties d'Hollow Lancorse, jeune Ayanashi redoutable et misanthrope au possible, incapable de se lier à autrui.

Il erre à la recherche d’un mystérieux personnage qui serait à l’origine de la mort de son frère Rico.

Il se fait appeler « le borgne » ! Et l’ensemble de son parcours sera animé par cette pensée de retrouver l’assassin de son frère envers et contre tout.

 

AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.
AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.

AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.

Un héritage à double tranchant !

 

Entre ombre et lumière, ce manga joue habilement avec ces deux éléments aussi bien graphiquement que par son scénario.

C’est une sorte de rédemption envers soit même, en l’occurrence pour le personnage de Hollow Lancorse qui depuis la mort de son frère reste profondément meurtri et blessé par son passé.

Ayant une peur extrême du contact avec les autres, il fait son possible pour ne pas s’impliquer et évite avec soin la foule.

On est dans une histoire de Fantasy avec un personnage très caractériel et pas du style très amical aux premiers abords, ce qui finit par changer au contact de personnes qui l’aideront à faire face à ses peurs.

 

Son aventure commence par la chute d’une falaise, déboulant dans une petite bâtisse, il fait alors la rencontre de Shella une habitante de la ville où il vient d’atterrir et disons que leurs premiers contacts ne furent pas des plus agréables.

Toujours et inlassablement paniqué lorsque quelqu’un veut le toucher, il n’a donc pas pu, comme à son habitude, s’empêcher d’envoyer une belle rouste au petit frère de Shella.

 

De plus, elle reconnait de suite que c’est un Ayanashi et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne sont pas glorifiés tels des héros allant au-devant de terribles affrontements, ils sont plutôt décrits comme les avatars de la mort tant ils la côtoient, et reviennent marqués par le sang noir de ces vils créatures.

 

La présence d’un Ayanashi n’est pas de bonne augure et ils ne sont pas accueillis agréablement par les autres citadins, c’est là la particularité de cette série.

Bien que craints et méprisés,  ils agissent dans l’ombre pour le bien et la sécurité des autres et ce, en sachant pertinemment qu’ils sont autant redoutés que les Onis.

 

La série montre qu’il n’est pas aisé d’être le garant de la protection de la population et qu’il y a toujours un revers à la médaille.

Ce récit explore les recoins sombres de l’être humain et de son désir de protéger son prochain au point que cela lui soit fatal !

 

La série nous présente un monde inerte et enfouis sur lui-même, vivant dans la peur permanente d’une attaque d’Oni; tout cela couplé à des villages de caverne renforçant cette peur d’être isolé de tout.

Il est rapidement décidé de ce qu’inspirent les Ayanashi, rien que le premier tome présente ce qu’il en est, et ce qu’ils affrontent l‘est encore plus.

De base les Onis sont des créatures issu du folkore japonais cependant le terme Oni est bien moins entendue que celui de « Yokais » ou encore « Ayakashi », ils ne sont pas si différents des deux autres, car au final ils sont dépeints comme d’horribles monstres qui tuent ou se nourrissent de l’humanité.

Ce qui diffère restera les attributs donnés par l’auteur et le design qui prendront forme entre leurs mains.

 

Dans la quête de notre jeune solitaire se trouve l’ennemi de ce dernier, c’est un peu une sorte de fantôme même s’il existe bel et bien.

Il est invisible aux yeux de certains, il se fait appeler « le borgne » ou encore « l’oracle du monocle » , c’est le responsable de la mort de Rico.

 

En effet, bien qu’il soit animé d’un désir de vengeance comme on en voit dans pas mal de séries, ici c’est bien plus profond, ça ne veut pas dire que cela diffère des autres, cependant, il y a un mal-être bien plus ancré qu’on ne pourrait le penser au premier regard.

Dans les cas les plus fréquents, c’est une destinée guidée par la rage et l’envie de venger les siens alors que là ce n’est pas aussi facile, comme je l’ai mentionné plus tôt son passé l’affecte et cette attitude misanthrope ne date pas d’hier: c’est quelque chose qui le dévore sans cesse depuis son enfance.

 

Autrefois, en compagnie de son frère, il était celui qui se voyait confier les tâches ingrates, car les requêtes ne sont pas seulement des exterminations d’Oni, il y a aussi des exécutions pour des criminels.

Ce n’est pas difficile de savoir qui s’en occupait et depuis il est assez difficile pour lui de se défendre contre les siens par peur de ce qu’il pourrait leur faire.

 

Ayant jusqu’à présent œuvré tout seul, il est décidé par son général de lui affecter un supérieur qui est malheureusement bien moins expérimenté que lui sur le terrain, et ce dernier ne l’apprécie pas des masses à cause de son comportement; autant dire que la première impression est déjà faite.

En premier lieu il est obligé sans cesse de lui courir en lui rappelant qu’il n’est pas tout seul et qu’il peut compter sur les autres.

Ainsi à force d’entraide et d’engueulade, Hollow finit par accepter l’aide des autres et commence à se confier à ses compagnons.

 

Sur sa route il va croiser une ancienne connaissance : Ayame, une jeune combattante avec qui il a grandi et apprit à se battre, l’occasion pour en apprendre plus sur notre personnage et ce qu’il la rendu tel qu’il est aujourd’hui.

Le passé relève bien des mystères et souvenirs ce qui permet au lecteur de découvrir le personnage de Rico puisqu’il est mort depuis le début de la série mais aussi ce qui s’est passé ce jour-là.

 

C’est aussi le point culminant de ce récit, qui nous transporte vers la scène fatidique et avec cela la première rencontre avec « le borgne », plus confiant que jamais ils vont au-devant des machinations de ce personnage énigmatique et découvriront avec stupeur l’ultime force dont ce sont emparée les hommes depuis de nombreuses années et qu’ils ont cultivée avec le temps.

 

Un effroyable secret qui implique bien des choses et permet de comprendre ce qui à pousser certaines personnages à faire tel ou tel choix.

 

Le combat en souterrain se poursuit entre ombre et lumière, qui finira par gagner ?!

AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.
AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.
AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.
AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.
AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.

AYANASHI © Yukihiro Kajimoto / Kodansha Ltd.

MON AVIS :

 

Il s'agit là d'une assez bonne série.

Pour commencer, l’histoire s’installe et les objectifs sont clairement définis, on ne perd pas de temps pour présenter le monde dans lequel évoluent les personnages.

C’est clair et les explications sont bien apportées avec le visuel, ce que j’ai bien aimé, c’est l’univers dans le style « recroquevillé sur lui-même » comme coupé du reste du monde.

 

C’est un combat entre l’obscurité et la lumière que nous avons et j’aime beaucoup, il y a une vraie représentation de ces deux éléments bien appuyés tout long de la série, alors qu’ils habitent déjà dans des cavernes et que les Ayanashi doivent utiliser du feu pour chasser les Oni.

Rejoignant le sujet, il y a cet étrange personnage invisible aux yeux de certaines personnes qui montre bien le passé enragé qui accompagne notre héros dans sa quête de vengeance, il est constamment présent pour rappeler au personnage principal la rage qu’il ressent depuis ce jour et au lecteur que c’est un point très important de l’histoire qui va permettre de mettre en lumière diverses informations clés.

 

Pour parler du scénario, il est pas mal et va à l’essentiel dès le début, les explications sont claires et précises, la dynamique de la série ne se relâche pas et on prend petit à petit connaissance de l’ennemi de cette série.

L’auteur profite même pour exposer ce qu’Hollow ressent au plus profond de son cœur lors d’un assaut effroyable de la part des Onis, c’est beau et ça consolide le background émotionnel du personnage.

Cela nous montre qu’il n’est pas complètement fermé aux autres, il souhaite simplement mettre de la distance entre eux pour ne pas leur faire du mal.

Le personnage torturé par excellence et en cela il montre une grande sensibilité qu’on n’avait pas l’occasion de voir au début, tant il ne jurait que par son rôle d’exterminateur et sa soif de vengeance.

 

Ce protagoniste fantôme de son nom « le borgne » est la blessure qu’Hollow cherche à guérir sans le savoir et qui lui donnera des réponses sur lui-même.

C’est une sorte de quête pour son frère et surtout pour lui-même !

Niveau personnage, on a le caractéristique misanthrope qui te retourne  une droite si tu le touches autant dire que le traumatisme est profond, ensuite, le supérieur brièvement présenté qui parvient à comprendre petit à petit l’attitude renfermé de ce dernier.

D’une manière ou d’une autre, il lui fait comprendre que sa force n’est pas uniquement destructrice, elle est aussi salvatrice pour d’autres.

Mais également, qu’il a eu un impact sur la vie des habitants et même s’il n’a pu sauver son frère, il en a sauvé d’autres.

Une sorte de bon camarade qui va lui faire prendre conscience qu’il n’a pas à se cacher derrière ses agissements pour fuir cette peur qu’il a de lui-même.

 

Même si la série est assez courte, le personnage principal possède une bonne structure qui tient la route.

C’est consistant sans être trop surchargé, il est certes distant avec les autres; néanmoins dans le phénomène des personnages sombres et torturés qu’on connait bien, Il n’en fait pas trop.

C’est naturel et contrebalancé avec un peu d’humour et des réactions qui montrent bien qu’il a un bon fond, quand il le veut donc résultat un personnage bien développé et imprégné dans son univers.
Ensuite, un autre supérieur qui lui connait bien le caractère de notre agoraphobe et peut donc témoigner de la souffrance du jeune ayanashi.

Pour terminer, la belle Ayame amie d’enfance qui a appris les armes à ces côtés étant enfant, il y a quelques informations sur passé, mais ça reste très léger pour s’intéresser à ce protagoniste.

Tous autant qu’ils sont, ils se complètent et permettent à l’histoire de relier les éléments qu’ils leur manquent et de comprendre ce qui se passe.

 

Alors, maintenant le point que je vais appeler « à moitié » pour ce qui du constat général il n’y a pas grand-chose à dire, c’est bien construit cependant clairement ce n’est pas finis et ce n’est pas seulement mon ressenti.

L’auteur a la fin exprime que ça s’est terminé rapidement, car bien qu’il y ait une étape de franchie pour Hollow qui commence à s’ouvrir aux autres et guérir de son mal être, il reste pas mal de questions sans réponses, en plus la question du borgne est peine survoler le temps d’un flash-back et d’un affrontement final.

On va dire que cette série de 4 tomes représente une première saison et pour être honnête, soyons-le je ne pense pas qu’il y aura une suite même si je l’espère un peu.

C’est plus un manque au niveau de l’histoire, qu’un défaut de scénario donc ce n’est pas non plus catastrophique, sinon je n’en dirais pas autant de bien.

 

C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’ai pas approfondis les personnages dans l’analyse et le développement, car comme l’histoire n’a pas poussé le récit plus loin, il n’y a pas grand-chose à dire sur eux.

Pour terminer, je vous recommande cette série pour son récit des plus palpitants, pour 4 tomes, ça se lit bien.

C’est une aventure en pleine obscurité ou la lumière sera votre guide perpétuel ! 

 

Rédigé par Kamilis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article