Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Manhole

Manhole
Manhole

Auteur : TSUITSUI Tetsuya

Editeur : Ki-oon

Type : Seinen

Thèmes : Parasite , contamination , organisation

Genre : Enquêtes policière, suspens

Série terminée en 3 tomes, disponibles à l'unité et en coffret intégral

 

Synopsis:

Un homme nu déambule hagard dans une allée marchande de la ville de Sasahara. Soudain, il s’écroule, terrassé par un virus aussi mystérieux que meurtrier : la filariose. C’est peut-être le début d’une contamination de grande envergure qui risque de décimer la population nippone.
Mais derrière ce que tout le monde prend pour une épidémie naturelle se cache en réalité une terrible et impitoyable machination…
Une course contre la montre passionnante signée Tetsuya Tsutsui.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

Auteur de talent et reconnu dans le thriller manga, nous avons pu découvrir récemment son nouveau titre, Noise.

(Noise est un manga relatant la vie des habitants d’un petit coin de campagne qui se voit troublée par l’arrivée inopinée d’un criminel tout juste sortie de prison : Les critiques des deux premiers tomes sont disponibles sur le blog )

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

"Manhole est la première série en trois tomes signée Tetsuya TSUTSUI (Duds Hunt, Reset, Prophecy). Sorti en 2006 ce thriller biologique nous entraîne dans une enquête palpitante, véritable course contre la montre pour les inspecteurs en charge de l'affaire ! "

L'histoire :

De mystérieuses disparitions, des traces de sang menant à des souterrains aménagés en laboratoire.

Tout commence avec un homme nu au regard et à l’attitude malades, marchant l’air de rien dans la rue.

Dans une sorte d’état de transe désespérée, l’homme se jeta sur un passant et lui cracha du sang !

Au cœur de cette affaire, un mystérieux centre et la vengeance d’un homme ayant perdu foi en l’humanité après un tragique événement.

L’être humain avide de désirs va se retrouver confronté à quelque chose d’inimaginable !

L’enquête va débuter aux côtés d’une jeune policière Nao Inoue et d’un policier Ken Mizoguchi.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

Égouts, laboratoires et disparitions !

Ayant violemment repoussé l’homme qui tentait de l’approcher, le jeune passant, un certain Yoichi Amamiya, jeune étudiant prit peur et s’enfuit.

Entre-temps, l’homme nu décède des suites de sa chute et l'on peut enfin avoir un nom et un visage sur sa personne.

C’était un jeune délinquant Yoshito Horikawa, qui avait abusé de violence physique sur sa mère et son père démunis, ne pouvait rien y faire.

Affligés et apeurés par son comportement, ils décidèrent sous les conseils d’un homme mystérieux de le confier à un centre chargé des cas dangereux qui menacent la société tels que les criminels, délinquants, agresseurs sexuels ……

Plus que l’état dans laquelle il fut retrouvé, c’est surtout ce qu’il a subi qui va vite aggraver la situation actuelle.

Au cours de son autopsie, ils y découvrirent logé dans l’œil droit de la victime, un ver parasite.

Ce parasite d’après les analyses, s’est tout de suite dirigé vers le cerveau et plus précisément dans l’hypothalamus, c’est-à-dire tout ce qui régit les désirs primaires de l’homme.

À partir de cet instant, la nature même de cette affaire prend une tournure inquiétante notamment s'il y a quelqu’un caché derrière tout ça.

Cependant, ce n’est pas tout, reste à savoir les symptômes qu'il provoque chez son hôte et notamment comment il s’est retrouvé au Japon.

Cette variante de la filariose possède la particularité de dévorer l’hypothalamus.

Ce qui a pour effet de perturber considérablement la balance des hormones, cela affecte également l’ensemble du corps ainsi que le système nerveux.

De base, la filariose est une maladie tropicale parasitaire ayant la forme d’un vers du genre filaire, transmissible surtout par les moustiques.

Le plus étrange, c’est que ce genre de parasite est surtout présent chez les animaux comme les chats et les chiens, c’est donc une première chez un être humain !

Les échangent et diverses explications vont bon train et il est envisagé par la section des maladies contagieuse que'il s'agirait d'une nouvelle espèce.

S’ensuit la découverte d’installations médicales dans les égouts confirmant l’existence de quelqu’un ou d’une organisation s’adonnant à des expériences inhumaines.

Une tentative volontaire de contamination est dès lors plus que probable.

Désormais en état d’alerte, l’enquête va pouvoir commencer et la traque est désormais ouverte ! Le moindre indice est capital !

Les différents éléments apportés remontent à la surface une vieille affaire, ainsi qu’un homme bien décidé à obtenir justice.

L’origine de cette contamination et les intentions dissimulées derrière sont le fruit d’une tragédie et d’une profonde réflexion autour du désir humain et ses travers.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.
© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

© Tetsuya Tsutsui / SQUARE ENIX CO., LTD.

Maîtrise et contrôle;

Les plus bas instincts de l’homme

En interrogeant les proches de la première victime, ils en apprennent plus sur l’instigateur de toute cette affaire ainsi que ses motivations premières.

Selon la description du père du défunt, ce dernier ne l’a pas laissé indifférent, il se présentait comme un photographe paysagiste du nom de Maasaki Mizuno ayant à peu près 60 ans, bien habillé avec costume et lunettes de soleil.

Le père lui-même, avait des suspicions à son égard mais était tellement à bout de force vis-à-vis de son fils, qu’il ne s’en inquiète pas plus que ça.

Bien avant qu’il n’entame les procédures pour envoyer Yoshito dans ce centre, Masaaki Mizuno lui exposa ce qui selon lui pourrait mettre un terme au comportement néfaste de l’être humain surtout celui des plus dangereux.

L'inspiration initiale de son exposé débute par la lobotomie : pour lui, si cette pratique n’avait pas été sévèrement critiquée, cela aurait pu aboutir à de grandes avancées dans la santé, aussi bien physique que mentale.

Au travers de son récit, il déclare vouloir traiter les comportements les plus mauvais de la société par un moyen radical, qui va directement agir sur le cerveau.

Tout commence à s’assembler cependant bien qu’il n’est pas tout à fait tort sur le sujet, il reste particulièrement dangereux, étant la dernière personne avait vu Yoshito, la première victime.

Conduit par une colère et une haine permanente du genre humain, il se complaît dans une idéologie qu’il est le seul à avoir accepté.

Malgré cela, il reste déterminé à accomplir son dessein et ce jusqu’au bout.

Grâce à cette révélation, l'enquête avance à grands pas; ils arrivent comme ils peuvent à isoler les personnes contaminées et suivent à la trace le responsable.

Il se trouve que la filariose n’est pas si dangereuse que ça, en effet le but de ce parasite est de dévorer une part de nous, nos désirs.

Cependant, si on parvient à contrôler nos plus bas instincts, il est possible de cohabiter avec le vers et de ne pas en souffrir ni en mourir.

Ce qui aurait pu être au départ une tentative d’attaque bactériologique n’est autre qu’un souhait d’endiguer l’autodestruction dans laquelle l’être humain évolue depuis toujours notamment pour les agissements les plus agressifs.

Au final, ce phénomène aurait pu être une bonne solution s’il n’avait pas été conduit par une vengeance féroce et intense.

Seulement, dès l’instant où cette affaire a été lancée, il était déjà trop tard et l’issue était inévitable.

MON AVIS :

Le concept et l’histoire posent bien les bases d’un débat toujours aussi difficile et recherché car après tout, la nature humaine est complexe.

Certains parviennent à l’expliquer par la psychologique ou la philosophie et scientifiquement aussi, même si ce sont deux façons de voir assez différentes, on arrive à des résultats similaires.

Néanmoins, on n’est jamais au bout de nos surprise et pas totalement sûr de ce que nous avançons parfois.

Dans cette série, l’accent est mis sur nos désirs primaires, ceux qui ont faits de nous des hommes, bien avant d’avoir tout ce que la modernité nous offre aujourd’hui.

Au début, j’ai pensé que ce serait encore une histoire avec une organisation causant une contamination à grande échelle, parmi la population à la manière de « Bloody Monday ».

C’est très éloigné de tout ça, c’est même beaucoup plus doux et moins alarmant que dans le manga que je viens de citer.

Après oui l’auteur maîtrise son art depuis le temps qu’il réalise ses  oeuvres, je m’attendais juste pas à un récit aussi calme et réfléchi.

Ce qui m’a particulièrement plu et un peu étonnée, c’est que pour le coup, il n’est pas question d’éliminer des personnes intentionnellement.

Contrairement à quelqu’un qui chercher à tout prix à faire des millions de morts là, pour le coup, le but n’est pas ici de tuer.

Il y a une réflexion poussée derrière le geste et les intentions de cette personne, de plus le parasite n’est pas mortel et c’est prouvé à plusieurs reprises.

L’antagoniste veut seulement parvenir à contrôler les instincts primaires des plus irrécupérables, vu ce qu’il a vécu, il aurait tout aussi bien pu faire un carnage sauf qu’il n’en est rien.

Il fait même pire en les dépossédant d’une part d’eux-même, c’est un personnage bien construit, qui ne se limite pas à vouloir décimer tout le monde.

Il pense à une vraie solution, étayée au fil de son parcours même si ça reste quand même dangereux et inacceptable.

Néanmoins,a-t-il vraiment tort vis-à-vis de ce qu’il dit ? Quand on y pense, cela aurait pu déboucher vers un résultat probant...

Pour ce qui du scénario en général, c’est bien structuré et compartimenté.

La série se dirige plus dans la perspective de comprendre les principales caractéristiques du parasite et ses conséquences, la seconde partie se concentre sur les motivations de l’instigateur et l’origine de son projet qui va bien plus loin qu’une simple contamination.

 

Comme je l’ai plus tôt, le manga ne va pas aller dans une chasse à l’homme rythmée et endiablée, ça va plus être une assimilation du phénomène et de ce qui arrive aux personnes contaminées.

Ce qui permet au lecteur d’en apprendre plus sur le concept de la série à savoir tout ce qui est manipulation du cerveau dans tous les sens du terme.

Les péripéties et tout ce qui s'y déroule sont aussi bien réalisés, rien n’est parfait bien sûr.

J’ai bien suivi sans m’ennuyer et c’est enrichissant de connaissances, pas du tout "bourratif".

 

Au niveau des personnages, je n’ai pas beaucoup à dire sur eux, ils parviennent à comprendre et à interpréter comme tous bon enquêteur et le duo est sympa à suivre.

Il y a un petit aspect comique entre les deux, ils font bien la paire et semblent soudés.

Je n’ai rien de plus à dire à leur sujet, ce sont des personnages forts qui prennent de gros risques comme tous les protagonistes principaux de ce genre de série.

Côté Chara Design, rien de très marquant sauf au niveau des yeux des personnages lorsqu’il se faisait parasiter, l’expression est assez marquante; sinon pour le reste, c’est simple et agréable.

Pour conclure, il s'agit d'une série où le débat sur le sujet est intéressant à suivre au travers d’une vengeance triste et douloureuse

Si vous aimez la science avec un côté rétro vous allez être servis !

 

Rédigé par Kamilis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article