Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Détonations

Détonations
Détonations

Auteur : TAKAHASHI Tsutomu (Bakuon Retto, Soul Keeper)

Editeur : Pika, collection Graphic

Type : Seinen

Thèmes : Yakuza, trans-identité 

Genre : Action, drame, psychologique et tragique

Nb de tomes : 2 tomes (série terminée)

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

Synopsis :

Dans une ambiance obscure et silencieuse, Satoru, un jeune garçon n’a jamais rien souhaité et n’envisage aucunement sa vie future, vit dans une pauvreté constante et habituelle, il mène une existence vide et dénuée d'espoir.

Cependant, Il existe une seule chose qui a changé dans ce quotidien qu’est le sien, il a fait la rencontre d’une personne qui va donner un but à sa vie malheureusement ce n’est pas sans conséquence.

Ayant mené une vie qui pour lui n’avait aucun sens, il va découvrir que cette rencontre sera le début d’une envie, d’un désir et surtout d’une existence où le risque est grand !

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

Tsutomu Takahashi nous revient chez Pika avec un titre inédit que l'éditeur a choisit de publier en 2 tomes grands formats au lieu des 3 tomes classiques japonais. Ce qui nous donne à déguster 2 copieux volumes de 300 pages chacun.

L'auteur est connu pour sa série "motards-Furyô" publiée chez Kana : Bakuon Retto ainsi que pour une multitude de Manga édités chez Panini, tous terminés sauf Sidooh, en pause à durée indéterminée... ainsi que le plus récent Soul Keeper, miraculeusement terminé.

Mais aujourd'hui, c'est de "Détonations" dont nous allons parler ! 

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

Existence rendue vide de promesses.

Chaque mercredi, Satoru va rendre visite à vieil homme Genji, un ancien Yakuza.

Ce jour de visite est devenu naturel et habituel pour l’un comme pour l’autre, cela comble l'ennui permanent de leur vie.

Cependant le vieux Yakuza est alité et n’en n’a plus pour longtemps, il est en phase terminale de sa maladie.

Ayant une affection certaine pour le jeune garçon, il veut marquer le coup et surtout lui demander son aide.

Comme toute personne trempant dans l’univers sale et dangereux de la mafia et des Yakuzas, il y a laissé son empreinte en tuant bons nombres de personnes, même ses plus proches camarades.

Ayant conservé des regrets vis-à-vis de ses actes, cet ancien Yakuzas cherche à faire amende honorable auprès des familles de ces victimes et surtout offrir à Satoru une chance de changer de vie et d’aller de l’avant !

Pour ce faire, il lui demande d’aller faire une offrande sur la tombe des hommes qu’il a tué et de mettre fin à ses jours en lui tirant une balle dans la tête.

En échange, Genji lui promet 5 millions de yens et le flingue qu’il possède.

Au début, surpris et paniqué par sa demande, il n’en fait rien et retourne vaquer à ses occupations.

Néanmoins, il finit par prendre son courage à deux mains et s’exécute disant une fois pour tout au revoir à sa triste vie triste et silencieuse, afin de commencer un voyage sans retour, il prend avec lui le flingue donné par le vieux yakuza.

Après ce moment tumultueux, il se rend compte à quel point la frénésie de ce qu’il a fait, l’a changé.

Désormais, il ne se laisse plus faire et commence à rendre les coups.

Arrivé à sa première destination, il rencontre le chef et ses hommes de main, au début intrigué par la subite apparition du jeune garçon ainsi que de sa demande, le leader décide de ne pas laisser cette affaire de meurtre sans suite.

Il décide de le faire payer au jeune Satoru, l’enfer vient de commencer et pourrait bien ne jamais s’arrêter !

Cependant la rencontre d’une jeune femme pourrait bien tout faire basculer !

Et lui permette de s’en échapper !

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

A chacun sa route,

Passage dans les bas fonds du Japon !

 

Daigo, c’est le nom de la jeune femme qui se trouve aux côtés du chef en permanence, un homme qui s’est toujours sentie femme au plus profond de lui et a pris l’habitude de s’habiller en femme.

Depuis qu’il est au service de cette bande Yakuza, il rend des services détestables au chef.

Cependant, il rêve de liberté, de pouvoir se défaire de ses chaînes qui l’emprisonne, il envie au plus haut point la résolution et le courage dont fait preuve Satoru.

Admiratif de sa force de caractère, Daigo décide de s’en aller également et passe donc un marché avec Satoru.

Il l’aide à s’évader et en échange, non seulement il l’emmène avec lui, mais en plus Daigo rêve plus que tout de visiter Shinjuku.

Un rêve simple et banal qui nourrit ses espoirs, même si ce sera de courte durée.

Une fois partis, ils se rendent chez la sœur de Daigo pour se réfugier chez elle; ils la découvrent dans un état lamentable.

Elle aurait également eu affaire à des Yakuzas, aucune information réelle n’est donnée sur son état mais on apprend qu’elle aurait un enfant d’un de ces Yakuzas, ce qui pourrait expliquer son état d’aujourd’hui contrairement à l’image qu'avait gardé d'elle, son jeune frère.

Tout semble bien se passer et l’histoire commence à se calmer, cependant, un incident survient et tout devient infiniment plus dangereux pour eux désormais.

Dès lors, les Yakuzas et la mafia ne seront pas les seuls à être à leurs trousses et ne pouvant se résoudre à l’abandonner, Daigo choisit d’emmener son neveu avec lui.

Par la suite, rien ne va s’arranger et cela va peu à peu  se dégrader, jusqu’à se rompre définitivement, néanmoins, dans tout cette expédition entremêlant violence et bains de sang, Satoru s’est découvert un but à atteindre, et surtout une personne à protéger.

Etant prêt à tout pour s’en sortir, il va se battre et se porter jusqu’au bout par les paroles de feu Genji.

Lui qui n’était qu’une coquille vide anesthésié de tout sentiments, une feuille se laissant aller au gré des vagues, est enfin heureux et arbore un sourire apaisant, cachant derrière lui les conséquences de ce qu’il a entrepris.

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

© 2015 Tsutomu Takahashi / SHOGAKUKAN

MON AVIS :

La série possède une atmosphère particulière, dès le début on est plongé dans un univers sombre et brutal.

Les dessous du monde des Yakuzas, mafieux et autres organisations dangereuses, cependant contrairement à bon nombre de Mangas traitant de ce genre de thème.

Cette série nous livre une histoire qui regorge d'émotions, de par un traitement scénaristique formidable.

 

Déjà, la palette de personnages offre une psychologie très forte, à commencer par Genji ancien Yakuza qui accepte les dures réalités de ce qu’il a choisi de faire par le passé.

On découvre ce personnage allongé dans son lit, dans un état d’ultime faiblesse et condamné d’une manière ou d’une autre à mourir.

Le plus beau chez ce personnage, c’est qu’il a développé un lien particulier avec le jeune garçon.

Dès leur rencontre, il impose une certaine présence et le fait ressentir à Satoru, comme à nous les lecteurs.

 

Au premier abord, Satoru semble indifférent à lui et ce qui l’entoure, il se laisse porter par ce qui vient et n’attend rien de la vie.

Cependant, dès l’instant où il a pressé la détente tout a changer, il se rend compte qu’une arme peut détruire tellement de choses.

Au début, il se contente de vouloir plus que tout de remplir la mission confiée par Genji. Cependant, sa quête de rédemption se transforme petit à petit, en désir de protéger son prochain.

Satoru, l'anti-héros marginal de cette histoire va changer au gré de ses rencontres et au cours de son voyage.

Son évolution est magnifiquement bien élaborée, du début jusqu’à la fin.

Ayant constamment une expression froide et vide, je m’attendais à un personnage bien plus cruel, qui n’hésiterait pas à trahir qui que ce soit car après tout, dans le terrible enfer qu’est la mafia, la confiance est fragile.

Et c’est tout le contraire, une fois qu’il a décidé quelque chose, il le fait et va même jusqu’à devenir quelqu’un d’autre.

Sa traversée dans les coins sombres du Japon ne lui permettra pas de pouvoir trouver la paix, la violence est devenue son compagnon de voyage et le sang son châtiment.

Même s'il a trouvé sa voie, cette dernière n’est pas forcément la bonne.

C’est ce qui m’a plu dans ce récit, cela montre que le changement ne va pas forcément aller dans le bon sens et qu’une fin heureuse n’est pas pareille pour tout le monde.

Par ailleurs, est-ce vraiment une amélioration ou une détérioration ?

Chacun est amené à le savoir et dans ce récit Satoru est parfaitement conscient de ce qu’il risque.

 

C’est aussi en rencontrant Daigo qu’il s’est transformé et donc sans transition, passons au personnage de Daigo.

Un personnage qui se sent femme, ce dernier voit en Satoru l’espoir de s’en sortir.

Ce personnage met en avant la recherche de soi de par son sentiment intérieur, cela joue sur la continuité de l’histoire.

C’est ainsi qu’à travers ce protagoniste, le jeune Satoru va découvrir une part importante de ce qu’il est et le vivre également à sa manière.

La plupart des personnages de cette série ont tous été fragilisés et vivent leurs renouveaux avec les bagages qu’ils ont en mains.

À la fin, on sent que le personnage est heureux d’avoir accompli ce qu’il a fait, que grâce à Genji, il vit des choses magnifiques et fait la rencontre de belles personnes.

Passons au dessin, un sublime trait qui a une grande force de caractère, bien fidèle à ses personnages et l’univers qu’il dégage.

Cela renforce l’impact des thèmes et sujets abordés au cours des différentes scènes.

Au niveau des personnages, les expressions sont hallucinantes, tellement c’est poignant et fort comme au moment où les personnages sourient, il se dégage une folie à la fois belle et triste.

Le seul bémol que je décèle, c’est le manque d’informations sur le passé de Satoru, alors bon je ne m’attends pas à une enfance meurtrie, même je doute qu’il est eu une enfance heureuse.

Cependant, comme pour Daigo, ça aurait intéressant à savoir s’il a toujours été comme ça ou s’il l’est devenu pour quelles raisons que ce soit.

Enfin bref pour conclure, une série avec un fort impact et réaliste, dans un monde de pauvreté et de violence avec des personnages qui se battent pour trouver leurs places.

 

Rédigé par Kamilis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article