Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Billion Dogs

Billion Dogs
Billion Dogs

Scénariste : Kaneshiro Muneyuki (Jeux d'enfants, Akû le chasseur maudit, Jagaan)

Dessinateur : Serizawa Naoki (Saru Lock, La main droite de Lucifer, Shiro détective catastrophe, Résident Evil)

Editeur : Akata

Type : Shonen / Web-comic

Thèmes : politique

Genres: comédie, thriller, action, énigmes et mystères

Nbr de tomes : 4 (série terminée)

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

Ichimatsu est une ville ordinaire de taille moyenne, qui ne se démarque pas du reste des grandes citées.

Cependant, une description aussi banale cache quelque chose de plus infâme.

Cette ville est malheureusement depuis longtemps corrompue par des hommes politiques qui collaborent avec des mafieux et toutes sortes d’organisations dangereuses.

Mais ce n’est que la face cachée de l’iceberg, celle que beaucoup d’habitants et de touristes de passage ignorent.

Dans ce quotidien qui revêt une apparence paisible, un jeune garçon Ichiru Mizunuma, jeune lycéen et fils du maire de la ville va entreprendre de retrouver, avec l’aide de son ami fauché Kyosuke, l’argent sale détourné par son père.

Conscient et dégoutté par la corruption dont fait preuve son paternel, il va user de tous les stratagèmes afin d’endiguer une bonne fois pour toute la corruption dans Ichimatsu !

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

Les deux faces d’une même pièce, deux chiens enragés qui vont rafler trois milliards !

Altercation et coups de poignard, voici comment commence cette histoire.

En plein discours devant son école, Ichiru président des délégués se fait poignarder par son vice-président, Kyousuke.

Troublant, n’est-ce pas ? Sachant que l’introduction semble affirmer le contraire.

Les explications arrivent sur cette présentation, patience …

Le maire de la ville qui n’est autre que son père, arrive paniqué et apeuré par l’état de son fils, qui malgré cette agression semble se porter comme un charme.

Ce dernier va jusqu’à lui demander de ne pas intervenir pour le bien de son école.

Toutefois, même si son père accepte de ne pas porter préjudice à l’école, il demande le renvoi de l’élève qui est responsable de ce qui s’est passé.

Le maire ne se doute pas un seul instant que tout ceci était un traquenard mis en scène par Kyousuke et Ichiru, pour débusquer le pactole de 3 milliards d’argent sale, que son père et ses anciens camarades ont caché quelque part dans la ville.

Pourquoi ont-ils besoin de cet argent me direz-vous ?

Kyousuke étant issue d’un milieu modeste, ne peut pas aider sa grande sœur gravement malade et de l’autre côté, Ichiru déteste son père depuis qu’il est petit, surtout au vu de la façon dont il exerce sa fonction de maire.

Il veut purger la ville des atrocités que son paternel a développé et endiguer la menace qu’il a établit en reprenant son rôle.  

Cette intervention spectaculaire des jeunes lycéens devant tout le monde n’est que le début de leur plan.

Seulement la vérité qui se cache derrière ce trésor va au-delà de simples pot de vins, ce qu’ils vont découvrir leur permettra de comprendre le passé du maire et particulièrement comment il en est arrivé là.

L’homme qu’il est devenu aujourd’hui découle d’une haine de son monde, qui s’est transformé en appétit vorace pour l’argent avec le temps, surtout quand il a enfin pu accéder au pouvoir.

Ce fragment du récit va aussi lever le voile sur la disparition mystérieuse de ses deux alliés qui l’ont encouragé et aidé dans ses objectifs.

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

Des énigmes à la Indiana Jones !

Tandis que Kyousuke entreprend des initiatives nocturnes sous le commandement d’ichiru.

L’un se charge de la partie physique, l’autre est le cerveau.

Le début d’un duo surprenant,  se surnommant « les deux chiens enragés » qui se complètent de par leurs capacités uniques.  

De son côté, le père d’ichiru cherche également à retrouver cet argent en interrogeant quelqu’un qui était présent, lors d’un violent règlement de compte du maire avec ces trois anciens compagnons.

Seulement, pour des raisons graves, il aurait perdu la mémoire et serait devenu mentalement déséquilibré.

Le choc psychologique est intense, c’est ainsi que le passée du maire est révélée par un flash-back, retraçant sa vie et ses ambitions.

Pendant ce temps, Kyousuke qui s’est fait engager chez les Yakuzas avec qui le père d’ichiru est en relation, profite également de leurs échanges pour récolter des indices sur l’emplacement du butin.

Étonnamment, un élément va venir modifier leur plan, le problème ?  Une jeune femme du nom d’Aya, la fille de la propriétaire du bar ou se rend souvent un homme qui détient tous les secrets, « l’homme clé » comme il l’appelle.

Aya, mais également une camarade de lycée, ainsi qu'Ichiru se connaissent depuis qu’ils sont enfants.

Pour une raison aussi drôle qu’ironique, il la déteste et cherche à tout prix à lui cacher leurs plans.

Kyousuke qui a flashé sur elle, commence à laisser échapper quelques informations concernant leur plan.

Au début, pour le jeune cerveau de l’opération, elle constituait un obstacle, cependant, en improvisant dans ses plans, il y voit l’opportunité d’attirer à lui, une autre partie du puzzle.

La seconde partie de l’histoire sera ponctuée d’énigmes en tous genres, que ce soit pour trouver l’emplacement du trésor ou encore pour déverrouiller les divers mécanismes afin d'y arriver.

Le petit côté aventure/énigmes commence, la fin de tout cela pose à elle seule, un ultimatum à tous les protagonistes.

En ce monde, que doit-on choisir entre l’amitié et l’argent ?

L’argent fait tourner le monde mais l’amitié est la base des relations humaines et c’est autour de ces deux thèmes que tout va se jouer !

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

BILLION DOGS © Naoki Serizawa / Muneyuki Kaneshiro / Kodansha Ltd.

MON AVIS :

Un Shônen qui frappe là où ça fait mal ! Capitalisme et amitié vont se confronter.

Cette histoire n’hésite pas à briser le peu de naïveté encore présente, en mettant en scène sous nos yeux la corruption, les coups montés et autres atrocités.

Dès les premières pages, on n’est instantanément plongé dans l’histoire, les événements s’enchaînent à un rythme bien maîtrisé et organisé.

C’est entraînant, tellement ils se passe de choses.

Chaque action de nos protagonistes est logique et suit son parcours sans étalement ou passage inutile, même les flash-back sont bien utilisés.

Cette série fait partie des rares, à nous montre l’envers du décor et surtout l’horrible réalité d’un Japon que l’on ne connaît pas.

Le tout en nous présentant, le personnage principal qui enquête sur son propre père, il risque à tout moment de se faire griller et pourtant il reste plus que motivé.

Les opposés qui s’unissent ça marche toujours, le principe d’un duo complémentaire est bien utilisé, les différences se rapprochent et se renforcent.

Leur plan est intéressant et ingénieux, même si par la suite les énigmes et pas mal de situations sont parfois tirées par les cheveux.

Après, c’est un manga, il y a toujours un petit côté exagéré parfois très intense, mais dans cette série c’est léger pour garder le réalisme du sujet.

Les personnages sont plutôt bien élaborés, ils sont uniques de par leur caractère et ont de bonnes raisons de vouloir changer les choses, ils sont complémentaires, ce qui est nécessaire vu ce qu’ils ont envisagé de faire.

Ichiru est le personnage-type du beau gosse intelligent, cachant un côté très brutal qui n’est pas sans rappeler son cher père.

Il n’hésite pas à faire courir des risques à son entourage, les considérant comme des pions utiles.

De l’autre, Kyousuke grand casse-cou qui semble éprouver une certaine admiration pour son ami intello.

Ce dernier lui rappelle le comportement impulsif et captivant de son père.

Ils sont se consciemment engagés à se confronter à l’univers cruel des Yakuzas, qui n’est que violence et coups dans le dos.

Les diverses énigmes et leurs sources sont bien introduits et mettent en liens, les différents éléments.

La qualité de la série se tient jusqu’à la fin, la tension monte de plus en plus et maintient le lecteur en haleine.

La série nous montre, une société capitalisme à souhait contrôlée d’une main de maître par l’argent, les luttes sont au rendez-vous et les relations s'en retrouvent brisées fatalement

Au fur et à mesure que le récit avance, des personnes comme Shuji verront leur vie brisée à cause de l’argent, d'autres, au contraire décideront de sacrifier l’impensable pour assouvir leurs désirs.

D’ ailleurs le personnage du maire lui aussi est assez intéressant malgré son côté gros méchant, l’origine du personnage, de celui qu’il est devenu actuellement nous amène de nombreux personnages et éléments importants.

Ce protagoniste, père comme maire, possède pas mal d’arguments quant à sa cause même si celle-ci s’est retrouvée aveuglée par de mauvaises décisions avec le temps.

Elle a néanmoins le mérite d’être bien expliquée, par le biais d’un flash-back qui représente une partie du fil conducteur.

Ce fragment sur le passé du maire et de ses intentions développe parfaitement bien le personnage.

Son caractère est également bien introduit et bien flippant, le rendu dessin est stupéfiant pour ce qui est de ce personnage.

L’homme qu’il est devenu aujourd’hui découle d’une haine qui s’est transformé en appétit vorace pour l’argent.

Ce manga reste incroyablement réaliste et ceux jusqu’à la fin en nous montrant que l’argent ne fait pas tout mais qu’il est nécessaire dans nos vies, on le sait tous, on ne peut pas vivre sans.

Niveau dessin, le coup de crayon de Naoki Serizawa est superbement réaliste et beau.

Son style amène une ambiance dynamique par la force de son dessin que ce soit au niveau du faciès des personnages qui sont justes magnifiques, des scènes d’action ou encore des moments l’agitation bat son plein.

Pour conclure, il s'agit d' un bon manga, très agréable à lire qui met en avant des thèmes sociaux intéressants à soulever.

Une série d’action, avec une bonne quantité d’adrénaline et concernant le format court de 4 tomes, c’est plutôt bien mener, sans laisser le lecteur sur sa faim ! 

Rédigé par Kamilis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article