Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

YOKAIDO

YOKAIDO

Artbook édité chez Cornelius 

Auteur : Shigeru Mizuki (Kitaro le repoussant, Nononba, Kappa et compagnie, Hitler...)

Inspiré des estampes d'Utagawa Hiroshige

Format à l'italienne : 30 x 23,6 cm

Couverture cartonnée, dos toilé 

Collection Blaise, 35,50 Euros

© Mizuki Productions / Cornélius 2018
© Mizuki Productions / Cornélius 2018

© Mizuki Productions / Cornélius 2018

Avis

En plus d'être un très beau livre au même format que "Yokai", le précédent Artbook de Shigeru Mizuki, "Yokaido" offre un concept intéressant : l'ouvrage met en parallèle les estampes originales d'Hiroshige et leurs versions revisitées par le regretté Shigeru Mizuki. Un aspect très ludique qui fait indubitablement penser au guide "A l'intérieur des Yokai" sorti également cette année 2018.

A l'instar d'Hiroshige, Mizuki s'est efforcé de reprendre les techniques de l'époque, ainsi chaque planche fut d'abord gravée sur bois avant l'impression. On y retrouve également avec plaisir les personnages récurrents issus de l'univers de "Kitaro le repoussant" son Manga phare, tout comme ses habituels hommages aux maîtres qui ont inspiré l’auteur : Particulièrement Toriyama Sekien et Utagawa Kuniyoshi, ses références artistiques en matière de Yokai. 

En fin d'ouvrage, un index très complet et conséquent des stations de Tokaido, rédigé avec l'humour qu'on connaît aux éditions Cornelius, termine en beauté ce splendide ouvrage que je vous recommande d'acquérir sans tarder. 

Séverine Chougny

© Mizuki Productions / Cornélius 2018
© Mizuki Productions / Cornélius 2018

© Mizuki Productions / Cornélius 2018

Présentation de l'éditeur :

Yôkaidô de Shigeru Mizuki et Utagawa Hiroshige

 Ce livre d'illustrations, inédit en France, nous entraîne sur la route du Tôkaidô, itinéraire mythique qui inspira à Hiroshige sa célèbre série d'estampes "Les 53 stations du Tôkaidô".

Reprise par Shigeru Mizuki près de deux siècles plus tard, le maître des yôkai livre sa propre version des dessins d'Hiroshige en y intégrant son univers personnel. Il utilisera la technique de la gravure sur bois pour apporter à ses dessins une dimension esthétique et poétique propre à l'estampe.

Ce beau livre de 112 pages présente les estampes originales de Hiroshige au regard de leurs réinterprétations par Shigeru Mizuki, offrant ainsi un voyage pictural qui combine tradition et folklore japonais.

© Mizuki Productions / Cornélius 2018
© Mizuki Productions / Cornélius 2018

© Mizuki Productions / Cornélius 2018

Utagawa Hiroshige est sans aucun doute, avec Hokusai, l’un des artistes japonais les plus reconnus dans l’art de l’estampe. Né en 1797, il n’aura de cesse de dessiner la nature et les paysages du Japon avant sa transformation sous l’ère Meiji.

En 1832, après avoir effectué son premier voyage sur la route du Tôkaidô (illustre route reliant la capitale du shogun, Edo, et la capitale impériale, Kyoto) qu’il réalise sa série d’estampes la plus célèbre : Les Cinquante-trois Stations du Tôkaidô (1833-1834). Il y représente les paysages et les lieux majeurs croisés en chemin en y intégrant des scènes de vie quotidienne. 

Inspiré par ce maître incontesté de l’estampe, Shigeru Mizuki décide de rendre hommage à Hiroshige en réalisant sa propre série d’illustrations : Les Cinquante-trois relais du Yôkaidô. Le mangaka mettra deux ans (2001-2003) à redessiner les paysages originaux d’Hiroshige. Il y intègre avec malice son univers personnel, peuplé de yôkai et de ses propres personnages, dont Kitaro le repoussant. 

Véritable fusion de la tradition classique de l’ukiyo-e (mouvement artistique de l’estampe à l’époque d’Edo) et du folklore japonais, ce livre propose les illustrations des deux maîtres en vis-à-vis et offre au lecteur un périple fantastique sans précédent.

© Mizuki Productions / Cornélius 2018
© Mizuki Productions / Cornélius 2018

© Mizuki Productions / Cornélius 2018

Shigeru Mizuki est né le 8 mars 1922 à Sakai-minato, petite ville côtière du sud-ouest du Japon. Il connaît là une enfance libre et heureuse, période faste dont il s’inspirera à de nombreuses reprises dans ses mangas. Il a à peine vingt ans lorsque la guerre éclate. Il est enrôlé dans l’armée impériale japonaise et est envoyé dans la jungle de Nouvelle-Guinée, où il va vivre un véritable cauchemar : il contracte rapidement la malaria, assiste à la mort de la plupart de ses camarades et perd le bras gauche dans un bombardement…  Ce n’est finalement qu’en 1957, après une vie déjà riche de souvenirs et de blessures, que Mizuki entame la carrière qui a fait de lui l’un des plus grands raconteurs d’histoires de son pays. Fin connaisseur des yôkai et du surnaturel, il n’a eu de cesse d’explorer depuis les univers qui se cachent derrière notre monde pour mieux dire sa profonde compréhension de l’âme humaine. Shigeru Mizuki nous à quitté le 30 novembre 2015 pour rejoindre le monde des yôkai qu’il aimait tant.

Utagawa Hiroshige est né en 1797 à Edo. Considéré avec Hokusai comme l'un des plus grand peintre de l'ukiyo-e (terme japonais signifiant « image du monde flottant »), il réalisera près de 8000 estampes tout au long de sa vie. Son œuvre se concentre sur les paysages, en particulier ceux d'Edo (ancien nom de Tokyo) montrant ainsi la vie quotidienne de la ville avant sa transformation à l'ère Meiji (1868-1912). Ses série d'estampes les plus connues sont Les Cent vues d'Edo, Les Soixiante-neuf Stations du Kiso Kaidô et LesCinquante-trois Stations du Tôkaidô. Son influence sur l'art occidental est importante, notamment sur les peintres impressionnistes tels Vincent Van Gogh, Claude Monet ou encore Alfred Sisley. 

différentes vues de l'ouvrage

différentes vues de l'ouvrage

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article