Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

No Control / Tome 1

No Control / Tome 1

Titre VO: Kimi wa Midara na Boku no Jô

Manga Young Seinen édité chez Delcourt-Tonkam

Scénario: Lynn Okamoto (Elfen lied, Brinhildr in the Darkness)

Dessin: Mengo Yokoyari (Scum's wish, Kuzu no Honkai)

Thèmes: érotisme, fantastique, romance lycéenne

1 tome / en cours (Série complète en 2 volumes)

Synopsis:

Enfant, malgré leurs différences sociales, Subaru

 et Saito étaient inséparables. Après le départ de Subaru en internat huppé, Saito, a dû travailler pour obtenir une bourse. Six ans plus tard, elle le snobe. À la fin de son premier jour, Saito, déprimé, fait un voeu au dieu de la contrepartie. Dès lors, son placard va donner directement dans la chambre de Subaru, mais le prix à payer sera très élevé

KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc
KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc

KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc

"No Control était à l’origine un one-shot de 44 pages par l’auteur d’Elfen Lied. Une histoire d’amour impossible entre deux amis d’enfance tout d’abord séparés par leur différence sociale puis rapprochés par un stupide vœu fait au dieu de la contrepartie."

KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc
KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc

KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc

La nouvelle Subaru en mode "sans contrôle" !

Nous suivons deux adolescents, amis d'enfance, amoureux l'un de l'autre sans oser se l'avouer; l'un parce qu'il sent un trop grand écart social entre eux deux et qu'elle ne consent plus à lui adresser la parole, l'autre parce qu'elle pense avoir été oubliée et se venge en snobant celui qu'elle aime.

Une légende dit qu'en s'adressant au dieu de la contrepartie, notre souhait peut être exaucé en échange d'un lourd tribut surprise. C'est ainsi que Subaru, une jeune fille de bonne famille a prié ce dieu bizarre, sans vraiment y croire, pour que sa chambre soit reliée à celle du garçon qu'elle aime depuis longtemps.

Il s'avère que son souhait est exhaussé grâce au fait que Saito ait aussi demandé la même chose ! Les deux lycéens font désormais une chambre commune et vont se rapprocher de façon radicale. Et la contrepartie alors ? Ce dieu est un coquin et décide de prendre comme tribut le self control de la demoiselle 1H par jour, la laissant esclave de ses instincts sexuels primaires.

Saito va découvrir une facette totalement inédite de Subaru où complètement débridée, elle lui offrira ce dont rêve tout adolescent... voire plus encore !

KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc
KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc

KIMI WA MIDARA NA BOKU NO JOOH © 2012 by Lynn Okamoto, Mengo Yokoyari / SHUEISHA Inc

You are obscene my Queen !

Dans les titres érotiques pour adolescents qui fleurissent dans les rayons, on voit un peu tout mais celui va vraiment loin dans la vulgairité, sans pour autant offrir un scénario crédible. Bien sûr il s'agit d'une trame fantastique mais celle ci est très peu développée au profit de nombreuses scènes d'exhibition de l'héroïne. C'est assez dommage de ne pas avoir proposé un récit plus réfléchit avec moins d'incohérences. Le plus gros point noir de ce Manga, est la méconnaissance totale du fonctionnement du corps humain féminin de la part de l'auteur, côté dessin, c'est très exagéré pour accentuer l'érotisme mais plausible et très esthétique. Nous y découvrons une version fantasmée de la fille obsédée par le sexe, dont le passe temps intime est mis à jour par un événement surnaturel qui lui fait perdre tout contrôle sur sa libido, il n'a pas clairement vocation à être réaliste mais à satisfaire son public type. 

Le résultat est très joli visuellement surtout quant aux formes féminines mais les dialogues et les situations sont vulgaires, grossières et proches d'un porno "cheap". 

Un titre très décevant de l'auteur de Brinhidr et Elfen Lied qui nous a habitués à bien mieux mais qui, j'en suis persuadée, trouvera son public. L'ouvrage est principalement destiné à un lectorat adolescent masculin recherchant du quasi-porno avec une couverture discrète laissant penser à un ouvrage plus soft, parfait pour cacher dans la bibliothèque de sa chambre quand on vit chez ses parents...

Gigi

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article