Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Yuna de la pension Yuragi / Tomes 1+2

Yuna de la pension Yuragi / Tomes 1+2
Yuna de la pension Yuragi / Tomes 1+2

Titre VO: Yurâgisou  no Yuna-san

Manga Shônen édité chez Pika

2 tomes / en cours (10 volumes de sortis au Japon/ en cours)

Auteur: Tadahiro Miura

Thème: Comédie, fantastique, Ecchi, harem

Synopsis

Depuis tout petit, Kogarashi a toujours été la proie des esprits malins qui lui ont rendu la vie impossible. Pour se protéger, il a appris à les exorciser... à coups de poing ! À la recherche d’un logement bon marché, ce jeune medium sans le sou déniche enfin un bon plan : s’il débarrasse la luxueuse pension Yuragi du fantôme qui la hante, il y sera logé à vie gratuitement ! Seul ombre au tableau : Yûna, le fantôme en question, est une jeune fille, gentille et trop mignonne pour être exorcisée à coups de poing ! Il décide alors de l’aider à rejoindre le paradis en dissipant ses regrets.
Entre les résidentes de la pension, ninjas ou créatures surnaturelles, et le jeune lycéen, les situations compromettantes s’enchaînent
!

YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.

YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.

"Source d’eau chaude, locataires charmantes, chambre hantée... La pension Yuragi vous accueille toute l’année!"

Tout droit sorti du Weekly Shônen Jump, le célèbre magazine à succès, ce nouveau titre Ecchi qui compte 10 volumes en cours au Japon avait déjà des émules en France et ce bien avant sa sortie.

YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.

YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.

La pension du Harem fantastique 

Kogarashi est un adolescent fauché et endetté, il cherche un endroit où vivre pas trop cher de préférence. Un vieil homme lui propose de venir sans sa pension de famille où il loue des chambres plutôt bon marché à cause d'un fantôme qui effraye ses clients. Il pourrait même y loger gratuitement à vie si jamais il arrive à faire partir le fameux fantôme et ça tombe bien car Kogarashi, qui en avait marre d'être harcelé par des esprits et fantômes durant son enfance, a suivi une formation d'exorcisme. 

Le problème est que le garçon ne connait  qu'une seule méthode, le poing dans la figure et cette technique est inutilisable face à la magnifique Yuna, l'esprit d'une fille décédée à ses 16 ans qui hante la pension Yuragi. 

Le pauvre Kogarashi devra vivre avec plusieurs autres sublimes créatures qu'il verra bien souvent nues par pur hasard et il se retrouvera régulièrement avec les mains ou la tête dans la poitrine ou le popotin de Yuna. Une femme chat, une descendante de Oni, une Zakishi Warashi et une Kunoichi Fuma, voici les spécificités de ses nouvelles co-locataires peu communes.

Plus le temps passe, plus il s'attache à Yuna et moins l'envie de l'exorciser est présente, au contraire, il se dit que ce serait bien triste de ne plus l'avoir à ses côtés...

YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.

YURAGISO NO YUUNA-SAN © 2016 by Tadahiro Miura / SHUEISHA Inc.

Deux premiers tomes très représentatifs du genre

Que ce soit dans le Onsen, le couloir ou encore lors d'une banale partie de ping-pong, tout est prétexte à montrer des seins, des fesses ou encore des scènes de tripotages malencontreux. On ne refait pas un genre, Yuna s’inscrit parfaitement dans les codes des harem-ecchi, ces Manga Shônen destinés aux ados aux hormones en ébullitions. Pour la finesse scénaristique, on repassera car même Yuna pourtant sensée être un fantôme est tangible;  mis à part le fait qu'elle puisse créer des Poltergeists, elle n'a aucune particularité d'un esprit, l'héroïne est en réalité une simple jeune femme aux formes généreuses. La touche apportée les fantômes et créatures, sert plus à mettre en place les moments érotiques qu'à donner de la profondeur et de l'originalité à la trame de l'histoire qui reste tristement banale. On notera un dessin classique sans défaut flagrant avec lequel l'auteur sait mettre en valeur les courbes féminines de façon audacieuse, il maîtrise par contre assez mal les effets humoristiques à force d'accumuler les scènes répétitives de "maladresses" qui ne semblent à force, même plus drôle. C'est vraiment dommage de ne pas utiliser de façon plus habile la trame fantastique et spirituelle de ce titre et de la cantonner à un fond décoratif inexploité. A réserver donc au public cible de ce type de lecture.

Séverine Chougny 

Lire un extrait en ligne ci dessous?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article