Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

LES VOYAGES DE GULLIVER

GAKUSHU MANGA SEKAI MEISAKUKAN GULLIVER RYOKOKI © 2013 Kiyokazu CHIBA / SHOGAKUKAN

GAKUSHU MANGA SEKAI MEISAKUKAN GULLIVER RYOKOKI © 2013 Kiyokazu CHIBA / SHOGAKUKAN

Titre VO: Gulliver Ryokô-ki

Manga Kodomo one-shot

Edité chez Nobi-Nobi, collection les classiques

Auteur : Kiokazu Chiba

D'après le roman de Jonathan Swift

Synopsis:

Lemuel Gulliver a toujours rêvé de naviguer à travers le monde et d’en découvrir ses merveilles. Pourtant, qui aurait pu imaginer que ses nombreux voyages l’amèneraient à vivre des histoires si extraordinaires ? Il nous fait ici le récit de ses deux plus célèbres aventures, tantôt géant à Lilliput, partant en guerre pour l’empereur, tantôt minuscule à Brobdingnag, vivant à la cour avec la reine. Mais malgré son emprisonnement, les complots et autres dangers, sera-t-il de taille pour survivre dans ces contrées inconnues ?

LES VOYAGES DE GULLIVER

Un nouveau classique en manga

Adapté du célèbre roman de Jonathan Swift, le one-shot "Les voyages de Gulliver" est présenté dans le sens de lecture japonaise, sans jaquette, avec couverture renforcée et signet (marque pages tissé)  

Ce conte que beaucoup d'entre nous ont connu par sa version animée télévisée des années 80 a beaucoup plus à nous apprendre qu'il n'y paraît et c'est avec plaisir que j'ai lu et analysé pour vous, ce volume proposé par l'éditeur Nobi-Nobi.

GAKUSHU MANGA SEKAI MEISAKUKAN GULLIVER RYOKOKI © 2013 Kiyokazu CHIBA / SHOGAKUKAN

GAKUSHU MANGA SEKAI MEISAKUKAN GULLIVER RYOKOKI © 2013 Kiyokazu CHIBA / SHOGAKUKAN

D'abord chez les lilliputiens, puis chez les géants

Gulliver qui a toujours rêvé de voyager a enfin pris la mer, mais pour sa première escapade la chance ne fut pas de son côté. Une tempête effroyable poussa le bateau sur lequel il voguait contre des récifs et même l'unique canot de sauvetage ne pu épargner l'équipage. Gulliver se retrouva seul emporté au gré du courant et se réveilla sur une plage inconnue ligoté et maintenu de force au sol.

Notre héros a fait escale bien involontairement au pays de Liliput, où vivent des petites gens moins grands encore que son pouce. Le temps de se comprendre et de passer la barrière linguistique, Gulliver arrive à expliquer non sans mal, qu'il est inoffensif et qu'il aimerait bien être détaché. Passé un certain temps parmi eux, il gagne leur confiance et aide les habitants dans leurs tâches quotidiennes afin de justifier sa consommation de vivres, qui suffirait à nourrir des milliers de soldats. Pris locale dans une guerre si déraisonnable qu'elle est est drôle et accusé à tort de trahison, Gulliver se voit contraint de partir.

Il passera un peu de temps chez les autres Lilliputiens avant de se retrouver sur une île de géants où capturé, il devient un phénomène de foire, la curiosité locale que l'on montre au public contre quelques piécettes. Après quelques aventures, Gulliver fut acheté par la reine des géants elle même, qui en fit son compagnon, il vécut heureux et choyé, partageant même ses repas. Pourtant lors d'une visite du royaume, une malheureuse rencontre le propulsa une fois encore à la mer et repêché par des marins parlant sa langue, notre héros pu enfin regagner sa contrée natale, non sans un pincement au coeur. 

LES VOYAGES DE GULLIVER

Plus profond qu'il n'y paraît

Alors que Gulliver nous apparaît comme un conte visant un lectorat enfantin, il faut savoir qu'à l'origine l'écriture du roman avait un but satirique. En effet, ce titre cible les problèmes sociaux et spirituels de son époque. Que ce soit pour critiquer les guerres sans vrai raison que se livrent les hommes, l’intolérance envers ceux qui sont différents de nous et bien d'autre thématiques menant à la réflexion, ce roman, qui pouvait "heurter" certains notables, était même paru d'abord en version censurée avant de voir son contenu intégral sortir légalement. 

Cette version en Manga, très abrégée, est une introduction intéressante au roman et pourra donner envie au jeune lecteur de s'y intéresser plus encore. 

Verdict: le titre se veut léger si l'on compare le contenu au format d'origine, cependant les faits essentiels et les plus importants s'y trouvent. Côté dessin, c'est très énergique, franc, actuel et agréable.

Séverine Chougny

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article