Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

IMMORTAL HOUNDS / TOMES 1 A 5

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA
© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

Titre VO: Shinazu no ryôken

Manga Seinen de Ryo Yasohachi (Uwagaki)

Edité chez Ki-oon

5 tome de sortis en France /  volumes en cours au Japon

Thème : SF, gore, action, combat 

Synopsis:

L’immortalité est ce qui différencie l’homme de l’animal. Depuis cette évolution majeure, chaque être humain est capable de ressusciter en quelques secondes, en pleine possession de ses moyens et avec son apparence initiale, quelles que soient les blessures subies. Avec ça, une balle dans la tête suivie d’une résurrection est souvent le remède le plus expéditif pour guérir d’un simple rhume !

 

Mais cet état des choses est menacé par l’expansion d’un terrible fléau : le RDS, ou Resurrection Deficit Syndrom. Toute personne infectée perd à jamais sa capacité de régénération ! Il n’existe pas de vaccin, et les informations sur l’origine du mal sont rares… Tout ce qu’on sait, c’est que la transmission se fait par des vecteurs, des agents déjà mortels. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Mystère ! Ils ont l’apparence des humains, parlent comme des humains, et se fondent dans la masse…

 

L’ONU a décrété la guerre à ces porteurs de virus, et la police est autorisée à les éliminer à vue. L’inspecteur Kenzaki est un fervent chasseur de vecteurs. Et pour cause, sa petite sœur adorée est morte à cause de l’un d’eux… Mais face à lui se dresse une professionnelle du combat dotée de capacités physiques surhumaines et d’armes inconnues, qui apparaît à chaque fois qu’un vecteur est en danger. Sa mission : les exfiltrer et les aider à disparaître…

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

"Avec Immortal Hounds plongez dans un tourbillon de combats sanglants et de scènes d’action époustouflantes, aux côtés de la plus impitoyable des héroïnes !"
ETRE IMMORTEL, C'EST NATUREL !

Dans immortals Hounds, les protagonistes vivent dans un monde où tous les humains se régénèrent. A la moindre maladie, il est devenu habituel de se suicider afin de se réveiller en bonne santé. Du coup, toute la médecine est devenue inutile et inexistante.

Une forte fièvre ? une balle dans la tête et ça va bien mieux après !

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

UNE ORGANISATION QUI LUTTE CONTRE CET ANORMALITÉ

Dans cet univers existent des humains qui eux sont mortels. Appelés les vecteurs, ils sont considérés comme des animaux et peuvent transmettre leur vulnérabilité par différentes façons. Ils sont donc vus comme des parias à éliminer afin de ne pas contaminer les autres humains immortels, considérés comme étant dans la norme.

Une organisation secrète refusant l'immortalité comme étant normale, protège les vecteurs. En leur offrant des soins médicaux, un logement, une fausse identité, un cv trafiqué et une protection quasi militaire. Ils ont ainsi, un peu plus de chance de survivre à la police qui les poursuit inlassablement comme s'ils étaient des criminels.

En échange de toute cette aide, on leur demande de contaminer des gens afin de leur rendre leur nature humaine originelle. En rendant mortels des humains qui eux aussi à leur tour pourront faire de même, cette organisation considérée par le gouvernement comme criminelle, vise à rentrer ce monde dans l'ordre des choses.

Mais là où leur logique flanche c'est au moment où on découvre qu'ils proposent des points pouvant donner l'immortalité, comme récompense aux vecteurs qui contaminent trois personnes ainsi qu'aux Exfiltrer. Ces derniers, sont des combattants d'élite qui libèrent par la manière forte les vecteurs, les "mortels" capturés ou repérés par la police avant qu'ils ne soient exterminés.

De même un autre point noir gêne: Si les humains ne meurent plus mais continuent de naître, qu'en sera t'il de la surpopulation ? Bizarrement la terre est bien moins peuplée dans ce monde là, ce qui paraît assez inexplicable.

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

Furin et toute sa clique...

 Notre héroïne, Furin, est membre de cette organisation terroriste, elle a infiltré la police et fournit des informations importantes à ses collègues exfiltreuses. Au bureau, elle est ferme et professionnelle, une fois dans son rôle de combattante, elle devient froide et impitoyable, comme un chien dressé pour le combat. C'est la formation que lui a accordée sa mère qui l'a rendue ainsi, incapable de comprendre le moindre sentiment humain. Elle va se retrouver assez rapidement en difficulté, surtout lorsque la mission qu'on lui confie concerne les choses de l'amour: séduire son patron pour le contaminer et donc le rendre mortel, plus facile à éliminer. 

Lorsqu'une mission s'avère trop compliquée et que Furin se rate, Maman, la chef des exfiltreuses est très fâchée, elle le montre en punissant de façon exemplaire et ultra violente celle qui a fait échouer son plan. Maman, qui est en réalité la mère de Furin, est une femme désaxée, complètement caractérielle mais dotée d'une puissance incomparable. Nous faisons aussi la connaissance au cours de l'évolution de la série, de la exfiltreuse sadique Blanche neige, très compétente lorsqu'il s'agit de contaminer des hommes en les rendant amoureux mais encore de Karigane, une ancienne membre rappelée pour compléter un sous -effectif dans les rangs. Effrayante, c'est le seul mot venant à l'esprit pour la décrire, une véritable machine à tuer sur-excitée par le risque et ultra douée pour le combat. Quant à Kiriko, le binôme de Rin, elle brille par sa fadeur si on la compare aux autres mais aussi par son naturel, elle est parmi toutes ces femmes, celle qui paraît la plus humaine. Reste à vous présenter les deux assistantes de Maman, des femmes plus adultes qui paraissent calmes et réfléchies à la manière des stratèges de guerre à première vue, cependant on a pu voir à l'action l'une d'entre elles et ce pré-sentiment s'est avéré complètement faux.Viendront aussi se greffer à l'équipe par la suite deux autres exfiltreuses se battant contre leur volonté et pas très douées ...

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

LE CAPITAINE KENZAKI ET L'EQUIPE SPÉCIALE 

Faisant semblant de croire innocente, Rin, sa nouvelle recrue, le capitaine de la police, Kenzaki joue son jeu tout en sachant très bien qu'elle est en réalité Furin l'exfiltreuse, ainsi que le but réel de sa mission. Son objectif, en laissant Rin libre, est de récupérer suffisamment d'informations pour mettre en échec les exfiltreuses dans leur ensemble.

La police s'est même trouvé un délateur mortel très efficace qui ne rechigne jamais à livrer les siens, pourtant promis à une fin atroce. Il est aussi celui qui fournit à Kenzaki des informations sur le monde d'où viennent les humains mortels puisqu 'il dit en être originaire lui aussi, c'est ce qui fera douter Kenzaki sur les causes du SDR, on ne leur a pas tout dit ...

Shigematsu, qui est un policier de la même brigade spéciale que Kenzaki est proche de la retraite et souhaite se retirer dès la fin de cette affaire. Cependant, un drame familial va le guider sur la piste de L'Undo, organisme secret affilié à l'état qui officiellement, est sensé gérer les soins aux personnes infectées par le SDR. Mais en réalité, il en est tout autre, les contaminés qui sont livrés à l'UNDO sont utilisés comme cobayes et malmenés, de plus leurs actions sont cachées à la police et au reste de la population...

Kenzaki sera aussi exceptionnellement amené à faire équipe avec les exfiltreuses pour aller secourir les leurs, alliant leurs forces par nécessité, les deux ennemis d'hier vont tenter de contrer le très puissant organisme de l'UNDO à la protection militaire inhabituellement renforcée. Cette collaboration s'avère efficace, mais l'ennemi le plus coriace vient d'arriver sur place: une femme aux mêmes pouvoirs que Maman et aucun d'entre eux n'a la puissance nécessaire pour la combattre...

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

© Ryo Yasohachi 2014 / KADOKAWA

ACTION ET RÉFLEXION

Dans ce titre, le lecteur peut facilement s'identifier aux victimes qui sont ici les mortels, nous y découvrons des personnages qui sont amenés à réfléchir en se mettant à la place de leur ennemis et de faire des concessions afin de mener à bien une quête liant leurs intérêts communs.

Une grosse part de l'action provient des combats avec les exfiltreuses mais aussi des autres protagonistes de la série, leurs caractères s'étalent sur un panel très varié et le titre s'en trouve enrichit. Côté scénario, c'est très cohérent si on omet les quelques détails laissés en suspend pour le moment probablement pour entretenir la part de suspense. Et n'oublions pas de parler  du plus important dans Immortal Hounds, c'est le rythme: hyper rapide, il suit un fil rouge greffé de multiples scènes choc, sans aucun répit! Les rares passages dédiés au développement des personnages sont complets mais accélérés, on est vraiment dans un titre où tout se joue sur l'action. 

Notre héroïne a droit à une histoire plus poussée et intrigante, même si elle nous prive du coup, de la part mystérieuse liée au personnage de Rin. Se remettant en cause, avec tout ce  qu'elle a accompli jusqu'à ce jour, la jeune femme couche sur papier, ses angoisses, ses doutes et ses sentiments même si elle ne les reconnaît pas en tant que tels, par manque d'expérience. C'est via ce journal intime que ses ex-collègues policiers feront connaissance avec la vrai Rin. Un moment très humain et touchant dans ce Manga Survolté.

Séverine Chougny 

 

LIRE UN EXTRAIT EN LIGNE ? 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article