Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Chronique animation : Host Club - Le lycée de la séduction

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

Titre VO: ôran Kôko Host Club

Studios: Bones  NTV  Hakusensha 

Type: Shojo

Genre: Comédie, Romance

Anime : 26 épisodes

Manga : Série terminée en 18 tomes chez Panini

Auteure : Bisco Hatori (Sennen no Yuki, Urakata!!)

Réalisateur de l'anime : Takuya Higarashi 

Chara Design: Takahashi Kumiko

Licence Fr: Kazé Editions 

Synopsis :

Grâce à ses excellents résultats scolaires, Haruhi Fujioka a pu bénéficier d'une bourse pour entrer dans un lycée privé de haut standing : Ōran Gakuen, Le lycée cerisiers et Orchidées. Un jour, alors qu’il est à la recherche d’un endroit calme pour étudier, il décide de franchir la porte de la salle de musique N°3. Derrière, le "cercle d’hôtes" du lycée, un groupe de six jeunes garçons qui vendent leur beauté et procurent du rêve aux étudiantes riches et oisives. Cherchant à s’en échapper, Haruhi brise malencontreusement un vase d’une valeur de 8 millions de yens. Pour rembourser sa dette, il est obligé d’entrer comme "esclave" puis membre de ce club hors du commun... Or, il se trouve que Haruhi Fujioka est une fille qui s'est travestie en garçon...

Coffrets de l'intégrale DVD , Editions Kazé
Coffrets de l'intégrale DVD , Editions Kazé

Coffrets de l'intégrale DVD , Editions Kazé

Ici, nous parlons de l'adaptation animée, mais la saga a aussi été éditée en Drama et Manga chez Panini donc autant vous dire que si cette série vous intéresse, foncez, vu que la commercialisation a été stoppée... La version papier qui compte 18  volumes est bien plus complète que l’anime de 26 épisodes.

 

Présentation:

Depuis un petit incident sans importance où elle à du se couper les cheveux, Haruhi Fujioka, une jeune fille issue d'une famille moyenne, se retrouve avec une apparence des plus trompeuses, étant de base pas très féminine elle a depuis ce jour induit en erreur bon nombre de personnes.

Et puis un jour, grâce à ses excellents résultats scolaires elle finit par obtenir une bourse pour entrer dans le lycée de son choix.

Un établissement pour riches héritiers et héritières le lycée Ōran Gakuen, « lycée des cerisiers et des orchidées».

Un jour, alors qu'elle est à la recherche d'un coin tranquille pour étudier, elle se  retrouve dans la salle n°3 de musique qui abrite un cercle d'hôtes composé de six jeunes garçons qui exposent leurs beautés, la vendent et font la joie des jeunes étudiantes totalement sous le charme de ces derniers.

C'est là qu'une action malencontreuse va la pousser a devoir côtoyer ce groupe d'originaux elle va peu à peu découvrir une vie enrichissante et pleine d’émotions, tout l'inverse de ce à quoi elle s'attendait, guidée par la volonté de travailler et réussir ses études.

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha
© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

Garçon ou fille, tu es un hôte !

De nature calme et indifférente, Haruhi est une jeune fille qui n’aspire à rien d’autres qu’à faire ses études et ne se préoccupe pas de l’apparence physique, ni de la différence fille/garçon.

Ayant réussi à entrer dans l’école de son choix et étant la première boursière prolétaire (issue d'une classe moyenne lambda) , elle essaye de passer inaperçue et de trouver un coin tranquille pour étudier seulement en tentant de s’extraire d’une situation qu’elle n’apprécie guère , elle casse un objet d’une grande valeur et se voit contrainte de le rembourser en rejoignant le fameux cercle d’hôtes.

Personne de part son look plutôt inhabituel n’a deviné qu’elle était une fille et elle-même n’a pas jugé important de le faire remarquer, elle commence donc sa vie en tant qu’hôte et devient rapidement populaire de par son charme et son naturel surtout quand elle parle de sa défunte mère qu’elle aime énormément.

Venant d’un milieu plus simple et moyen, Haruhi a du mal à s’habituer aux règles des hautes classes et dénote pas mal avec cet aspect prétentieux des riches. Cependant, son caractère haut en couleurs va lui être très utile et elle réalisera au travers du club d’hôtes, qu' être riche ne veut pas dire se prétendre supérieur ou avoir des manières trop distinguées, c’est aussi faire preuve de savoir vivre et souhaiter le bonheur de tous, surtout des dames.

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha
© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

L’extrême de l’amour et le sérieux des sentiments

Tamaki président de ce club et Sempai de cette dernière est quelqu’un d’extrêmement exagéré dans tout ce qu’il fait ce qui le rend comique et assez touchant quand il devient sérieux.  Il est secondé par Kyouya, un jeune homme qui est le seul à ne pas faire profiter les jeunes filles de sa beauté, il est plutôt le comptable du groupe et gère les dépenses ainsi que la partie commerciale d’une façon digne d’un vrai capitaliste en puissance.

Il y a ensuite Hikaru et Kaoru, de vrais jumeaux qui se servent de leurs liens plus qu’unis pour jouer le rôle d'un amour incestueux et gay qui semble bien fonctionner auprès de la gente féminine, en extase à chaque prestation.

Les deux derniers sont des amis d’enfance et n’apparaissent que peu, il y à Mori qui est quelqu’un d’extrêmement calme, il parle peu, sauf quand c’est nécessaire et Haninozuka, un jeune garçon de la taille d’un élève de primaire qui est de par son apparence d'enfant mignon, la mascotte. Ce joyeux petit groupe ne rendra pas la vie facile à Haruhi et au cours de divers événements,  ils découvrent chacun à leur tour, que cette dernière est une fille, seul Tamaki éternel naïf le réalise au cours d’une crise de jalousie d’une cliente.  La vérité qu’il a bien eu du mal à digérer, réalisant au passage qu’il était tombé amoureux d'Haruhi, il va donc tout faire pour la séduire et  faire en sorte qu’elle reste dans le cercle d’hôtes tout en cachant sa véritable nature. 

Trouvant amusant d’être sollicitée par la gente féminine Haruhi décide de jouer le jeu, cela va donner cours à des situations aussi drôles qu’imprévisibles, elle va peu à peu se rapprocher de ces garçons jusqu’à tomber peut être amoureuse elle-même.

Dans cet univers ou tout semble tiré de la pure comédie, Haruhi se demande quand même ce qui est vrai et ce qui est faux et ne saura comment réagir par moments. Elle qui n’est pas habituée à faire étalage de ses sentiments, va découvrir des côtés assez surprenants de certains de ces camarades et sera amenée à faire des choix importants dans sa vie.

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha
© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

© Bisco Hatori / Hakusensha © NTV/ VAP/ Bones/Hakusensha

MON AVIS :

l’histoire se concentre principalement sur les traits de caractère assez particuliers d'Haruhi, ce n’est pas une héroïne coincée dans le stéréotype de la jeune fille candide et amoureuse; dans cette histoire, c’est tout le contraire.

Ce qui donne lieu à de multiples confrontations vis-à-vis des aprioris qu’on a sur certains codes d’esthétique à savoir que l’héroïne ne se considère pas comme une princesse ou une jeune fille en détresse, ce qui amène cette dernière a faire face à des situations assez dangereuses, ce qui est difficile à accepter par l’ensemble du groupe, habitué à choyer et protéger les jeunes filles.

C’est ainsi que peu à peu ils vont être amenés à comprendre les valeurs de l’un et les valeurs de l’autre tout en trouver un équilibre pour chacun.

Ce genre n’est forcément le plus appréciés vu les clichés habituellement véhiculés.  Mais je trouve que les personnalités de l’ensemble des protagonistes sont intéressants et que l’histoire se passant dans un monde très aisé est emplie de comédie et d’humour au lieu d’être austère et dramatique, cela nous rappelle facilement que l’argent ne fait pas tout et qu’être entouré par les gens qu’on aime est plus important.

Dans cet histoire, les stéréotypes et clichés sont ridiculisés en puissance dans cet aspect de comédie caricaturale et nous rappelle d'être nous même.

Le seul bémol que je mettrait de côté est l’aspect comédie qui est par moments trop poussé, jusqu'à la parodie, ce qui cache un peu le sérieux de certaines scènes et c’est bien dommage.  En tout cas pour l’émotion et l’humour que cette série transmet, je la recommande.

Pour finir, il s'agit d'un Shôjo comme il en existe, mais il est assez différent et original, de plus, l’histoire d’amour qui en résulte est bien ficelée et touchante à suivre.

Chronique rédigée par Kamilis

 

Trailer en anglais, désolée, je n'en ai pas trouvé en VO ou VOSTF

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article