Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

SOUS LE CIEL DE TOKYO...

SOUS LE CIEL DE TOKYO...

Manga Seinen édité chez Delcourt-Tonkam

Auteur : Seiho Takizawa (L'as de l'aviation, Un cri dans le ciel bleu...)

Série terminée en deux volumes 

Thèmes: Guerre, aviation, tranche de vie, drame 

Synopsis: 

 

Fin 1943. Shirakawa, un pilote de chasse ayant combattu dans diverses régions du monde, rentre enfin à Tokyo. Il vient d’être muté au Centre d’essais aériens

 de l’armée impériale. Après une longue absence, Shirakawa essaie de reprendre sa vie de famille auprès de sa femme Mariko. Sous le ciel de Tokyo... raconte le quotidien ordinaire d’un couple à une époque où la vie et la mort se côtoient chaque jour

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

Tout comme le film Le vent se lève de Hayao Miyazaki, Sous le ciel de Tokyo... suit le quotidien d’un couple en pleine Seconde Guerre mondiale.

Un court titre mature et réaliste 

Seiho Takizawa, auteur des Manga de la collection Cockpit chez Paquet, arrive chez Delcourt-Tonkam avec une série qui parle de guerre et d'aviation, pour ne pas changer. Ses titres publiés à ce jour en France étaient vraiment réussis, du coup on ne lui en veut pas du tout de rester dans sa thématique de prédilection. Série en deux volumes, Sous le ciel de Tokyo... nous raconte le quotidien de Shirakawa, un pilote de l'armée impériale japonaise pendant la guerre 39-45 ils se battent contre les américains. 

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

Fierté et sacrifices humains

Après avoir avoir survécu à plusieurs batailles aériennes, Shirakawa se retrouve au centre d'essai des avions de guerre, là bas il tente de déterminer, via des test en vol,  quels seront les avions japonais qui abattront ceux des américains. Ca s'annonce assez mal et la différence de technologie se fait sentir aussi bien dans la solidité des appareils que dans leur vitesse. Peu à peu, les espoirs s'amenuisent au fur et à mesure que la flotte maritime disparaît et que les pilotes de chasse japonais décèdent eux aussi. Au lieu d'admettre qu'ils sont sous-équipés et n'ont aucune chance de remporter la guerre, leurs supérieurs hiérarchiques ordonnent à leurs hommes de se sacrifier en tentant d'emmener au passage avec eux les avions de l'ennemi jusqu'à présent inatteignables. Kamikaze, c'est le choix que font ceux, qui par fierté, refusent d'accepter la défaite de leur nation, mais pour ceux qui veulent vivre pour rejoindre leur famille après tout cela, reste il le choix de la survie ?

Notre héros qui a déjà perdu maints camarades, se sent plus "protégé" dans son rôle de testeur, mais la situation reste dangereuse malgré tout: il n'est pas à l'abris d'être pris pour cible en vol par l'ennemi, ni certain de s'en sortir vivant à chaque essai de crincrin mécaniquement mal entretenu et/ou gavé avec des carburants "alternatifs" de substitution; ou bien même en pilotant des prototypes inaugurant leur vol d'essai.

Grâce à cette affectation, Shirakawa a aussi l'avantage d'être proche de son domicile et de pouvoir rentrer chez lui chaque soir, chose impensable lorsqu'il faisait partie des chasseurs. Ainsi il peut profiter d'un réconfort qui n'a pas de prix: passer ses soirées en compagnie de son épouse, Mariko, prendre un bain et manger un dîner chaud. C'est ce contraste entre un quotidien plutôt classique, en opposition à la mort qui flotte au dessus d'eux qui fait de ce titre, un manga intéressant.

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

Ces drames qui surviennent de manière inattendue 

C'est aussi avec un militaire que la petite sœur de Mariko, Kayo, va s'unir. Désormais fiancée avec Ishimoto, elle va bientôt se marier et quitter l'école avant la fin de ses études. On sent chez cette jeune femme, les doutes inhérents à l'état de guerre mais plus encore, son complexe d'infériorité face à sa sœur aînée. Pourtant, en apparence Kayo est elle aussi une femme solide qui force le respect de ceux qui la côtoient. Son futur époux, Ishimoto est constamment en danger chaque jour de par les manœuvres de son régiment mais ils n'ont aucunement l'intention de repousser leur mariage. Chaque jour qui passe est un risque de plus, de voir les maisons tokyoïtes et leurs habitants bombardées ainsi que les avions japonais se faire abattre...

A la fin de la guerre, après la reddition des japonais par décret impérial, les hauts gradés parmi les militaires qui risquaient de se faire arrêter et emprisonner par les américains, furent tous épargnés. Pourtant ceux qui ont disparus auront laissé des traces indélébiles dans l'esprit de ceux qui doivent leur survivre ! Comment oublier les collègues tombés au combat sous vos yeux, quand après toute cette souffrance, vos proches ne sont même plus là pour vous aider à continuer à vivre... 

On sait que guerre rime souvent avec décès mais dans ce titre, c'est la façon dont les protagonistes décèdent qui surprennent plus encore que leur mort elle même.

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.
© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

© Seiho Takizawa / FUTABASHA PUBLISHERS LTD.

Des petits plaisirs pour tenir le coup, un semblant de quotidien qui peut disparaître d'une seconde à l'autre...

Vaquer à ses occupations et faire au mieux pour vivre comme avant, lorsque ce n'était pas la guerre, voilà ce qu’essayent de faire tout ces gens. Pourtant, tout est là pour les rappeler à l'ordre: le rationnement alimentaire, les exercices militaires obligatoires, le service civile forcé dans les usines, l'interdiction d'écouter de la musique "ennemie" ou même de porter tel ou tel vêtement un peu trop luxueux au gout des instructeurs militaires qui rôdent dans les rues pour surveiller et punir les éventuels contrevenants...

Garder un semblant de vie de famille, rire ensemble, se délasser au son d'un morceau de jazz, est ce si dérangeant ? Et si c'était ces petits plaisirs qui permettaient à chacun de tenir le coup dans un contexte de mort omniprésente, des moments privilégiés de réconfort pour ne pas craquer...

Sous le ciel de Tokyo est un titre riche et profond qui ne parle pas que d'avion et de mécanique mais aussi d'humains qui n'ont pas choisit la guerre et la subissent. Un Manga émouvant, touchant qui rappelle à la plupart d'entre nous, quelle chance nous avons de vivre dans un pays en paix.  

Séverine Chougny 

Lire un extrait en ligne ? 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article