Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Dead Leaves

Dead Leaves

Titre: Deddo Ribusû 

Auteur: Hiroyuki Imaishi

Genre: Action, Aventure, Comédie, Science-fiction

Film de 50 minutes sorti en 2004, distribué en France par Pathé.

Chara designer : Imashi Hiroyuki (Kill La kill, Uchu patrol Luluco...)

Studio: Productions IG (Miss Hokusai, Psycho pass....)

Synopsis :

Retro et Pandy (un garçon et une fille) se retrouvent nus et sans mémoire au milieu de la ville, ils décident alors de faire un cambriolage. Arrêtés par la police, on les envoie dans la prison «Dead Leaves», où ils vont renouer avec leur passé…

Dead Leaves

Mon avis:

Lorsque l’on regarde Dead Leaves, il ne faut surtout pas oublier de déposer son cerveau à côté de soi, sous peine de frôler la crise d’épilepsie… ou l’AVC. Car Dead Leaves c’est ça : 50 minutes de pures actions explosives et survitaminées que l’on ne voit vraiment pas passer.

Dès les premières minutes de l’anime nous sommes embarqués dans une course effrénée dans les rues d’une ville au décors totalement bariolé. Le tout rythmé par le son des explosions et des insultes proférées par les personnages.

Nos deux protagonistes principaux : Retro et Pandy, véritables surhommes aux capacités hors normes, vont se retrouver dans la prison lunaire Dead Leaves. Ils vont rencontrer là pléthores d’autres prisonniers qu’ils vont aider à s’échapper tout en découvrant la vérité sur leur passé… et leur avenir!

Ce qui fait la force majeur de cet anime, est son style graphique hallucinant et son ambiance survoltée! On reconnait bien là la patte d’Hiroyuki qui nous fera vibrer dans Diebuster et Gurren Lagann quelques années plus tard. Que ce soit l’ambiance très pop ou les musiques rock, tout est accordé ensemble pour nous offrir un spectacle visuellement prenant dont il sera difficile de s’ennuyer! Le petit côté grivois fait également très plaisir à voir et est souvent source de bon nombre de fous rires! Comment ne pas parler de ce prisonnier s’étant fait greffer une foreuse à la place du pénis, ainsi que de ses actions aussi loufoques qu’utiles (ou pas) à l’avancement de la quête de nos deux héros! La bande son de ce dernier n’est pas en reste! Nous proposant un succulent mélange de rock avec de grosses guitares, de son techno et même… de morceaux d’opéra classiques! (comme… l’Ode à la Joie!)

Dead Leaves

Mais, serions nous simplement en face d’un film d’animation exauçant simplement les délires de ses auteurs? Et bien j’ai envie de répondre: Oui… et non! Dead Leave est certe principalement basé sur son style, mais ce dernier contient une réelle trame scénaristique et promet même un peu de réflexion post visionnage… enfin, pour celui qui aura vraiment le courage de se focaliser sur son histoire; tellement cette dernière est éclipsée derrière l’action tout au long du film.

En bref, Dead Leaves est un court métrage en tout point indescriptible. Il serait vraiment difficile de le conseiller ou non, tellement il est particulier. Malgré son humour assez gras et potache, je pense que ce film peut sans problème se ranger au côté des “classiques” de l’animation Japonaise; rien que grâce à l'ambiance qu’il nous livre.

Chronique rédigée par Weihao Yu

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article