Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

Mawaru Penguindrum

Mawaru Penguindrum

Titre: Mawaru Penguindrum

Réalisateur : Kunihiko Ikuhara

Studio : Brain's Base

Genre: Comédie, Drame, Mystère, Psychologique, Romance, Surnaturel

Animé de 24 épisodes de 24 minutes parus en 2011 et diffusé en France autrefois sur Kazé TV et par ADN désormais uniquement disponible en coffret DVD. chez Kazé

Issu d'une suite de Light Novel édités en France chez Akata 

Synopsis :

Shôma et Kanba sont deux frères qui vivent dans la crainte que Himari, leur jeune soeur atteinte d'une maladie incurable, ne décède. Un jour, alors que la fratrie visite un aquarium, Himari s'achète un chapeau à l'effigie d'une tête de pingouin. Quelques minutes plus tard, elle s'évanouit et est transportée à l'hôpital, où elle meurt. Mais, alors que ses frères pleurent sur son corps, Himari ressuscite sous leurs yeux, coiffée du chapeau qu'elle avait acheté auparavant. Ce chapeau est capable de prendre momentanément le contrôle du corps d'Himari, et annonce à ses frères qu'il prolongera sa vie si Shôma et Kanba retrouvent le Penguin Drum. Pour cela, ils seront aidés de trois petits pingouins qu'ils sont les seuls à pouvoir voir.

Mawaru Penguindrum

Mawaru Penguindrum : le vers dans le fruit

 Certains réalisateurs, ont une vision particulière des anime; c’est le cas de Kunihiko Ikuhara. Il se trouve que ce brave homme s'est levé un matin avec une idée en tête : tenter de réaliser l’anime possédant le plus de symbolique possible, tout en en faisant une histoire cohérente… Je pense que c’est à peu près les conditions de naissances de Mawaru Penguindrum! Peut importe ce que vous attendez en lisant le synopsis, il est impossible que vous tombiez juste!

Pour ma part, je m’attendais à une aventure urbaine, saupoudrée de magie, ou nos deux frères se balades de rencontre en rencontre à la recherche de ce mystère Penguindrum, qui pour moi se devait d’être un tambour!

Et bien, nous pouvons dire que je suis tombé assez juste… pour les trois premiers épisodes tout du moins. Car Mawaru Penguindrum va loin… trèèès loin!  Principalement grâce à son symbolisme hors norme, mais aussi à ses allégorie et ses métaphores constante. C’est simple, l’anime est compliqué! Avis au débutants dans le monde de l’animation, vous pourriez bien perdre totalement patience car cette production se veut TOUT sauf accessible et même les plus vétérans d’entre nous se retrouvent obligés de la regarder à plusieurs reprises s’ils veulent vraiment en saisir toutes les subtilités. Cette inaccessibilité lui donne un côté élitiste volontairement choisis, car Mawaru Penguindrum est un anime d’auteur avant tout… hélas, ceci favorise également son manque cruel de renommée.

Pour ce qui est du côté purement scénaristique, l’anime est une véritable tragédie grecque! Se basant principalement sur la notion de destin ainsi que sur les personnages faisant tout pour lutter contre cette destinée froide est cruelle. Pour ce qui est du côté symbolique… il mériterait une véritable encyclopédie pour pouvoir en parler de manière concrète!

Nous allons donc faire simple en évoquant uniquement l’élément principal de la série… non, pas les pingouin…mais le métro!  En effet, la thématique du métro tient une place plus que prépondérante dans le scénario: il représente le train de la destinée filant inévitablement vers une issue funeste; il est également le principale fil conducteur du scénario ainsi que le dénouement finale! Ce métro est un immense hommage qu’a fait Ikuhara aux attentats au gaz Sarin s’étant déroulé dans le métro Tokyoïte en 1995, ces derniers ayant été perpétrés par une secte. Le design de l’anime est identique à son scénario : soit on aime soit on déteste! Les décors sont à la fois détaillés et simpliste, les couleurs sont très vives et les animations parfaitement fluides. L’anime fourmille de petits éléments ultra originaux, qui attirent plus ou moins l’oeil… mais qui sont quasiment tous porteur de symbolisme. Car à ce niveau là aussi Mawaru Penguindrum est un accomplissement : chaque plan, chaque détail, chaque scène; sont autant de liens plus ou moins symboliques en référence à l’histoire. Et en ce sens, c’est probablement un des anime les plus abouti qu’il m'ait été donné de voir!

Mawaru Penguindrum
Mawaru Penguindrum

En bref, Mawaru Penguindrum est un anime absolument exceptionnel ainsi qu’une véritable oeuvre d’art à part entière. Cependant; c’est exactement la raison pour laquelle l’anime a connus un succès aussi limité… Un symbolisme et une réflexion poussée à outrance qui en à fait lâché plus d’un! Rabaissant souvent cet anime comme étant un truc de prétentieux adepte de la masturbation cérébrale. Et il est vrai que parfois, trop d'allégorie tue l’effet même qu’elle devrait procurer… laissant le public perdu : “Est-ce la réalité? Ou est-ce une représentation imaginée”. Moins de symbolisme et peut être une exploitation judicieuse des sentiments des personnages auraient ils rendues l’anime meilleur? Quoi qu’il en soit Mawaru Penguindrum reste ce qu’il est : un véritable exploit en terme d’audace artistique!

Chronique rédigée par Weihao Yu 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article