Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

JOURNAL D'UNE DISPARITION / JOURNAL D'UNE DÉPRESSION

© by AZUMA Hideo / East press

© by AZUMA Hideo / East press

Titres VO: Shissô Nikki & Utsuutsu Hideo Nikki 

Manga Seinen en 2 one-shot 

Édités chez Kana collection Made in

Auteur: Hideo Azuma

Thèmes: drame tranche de vie, société.

© by AZUMA Hideo / East press

© by AZUMA Hideo / East press

Synopsis de journal d'une disparition: 

Lassé par la routine du dessinateur face à ses planches et écrasé par la pression inhérente à son travail et, Hideo Azuma, un « mangaka » célèbre, décide, du jour au lendemain, de quitter son boulot et de mettre fin à ses jours. Après l’échec de son suicide, il décide de vivre dans la rue en SDF. Son temps est dès lors consacré à trouver de quoi se nourrir afin d’améliorer son quotidien précaire...

© by AZUMA Hideo / East press
© by AZUMA Hideo / East press

© by AZUMA Hideo / East press

LES COULISSES DE NOS LOISIRS

Alors que pour nous les lecteurs, le manga est un loisir, on est assez loin de se douter la pression subie par un auteur dans le vent qui a tant de travail, qu'il finit par "péter un plomb". Ici nous suivons une série autobiographique d'Hideo Azuma, l'artiste, peu connu en France a eu en son temps beaucoup de succès avec certaines de ses séries au Japon, peut être même trop...

Un jour alors que son éditeur attendait comme à son habitude ses planches, Hideo Azuma, psychologiquement à bout, s'est échappé, commence alors le journal de sa propre disparition. Nous suivons pas à pas, l'auteur au comportement suicidaire devenu SDF, dans ses recherches de nourriture, de vieux mégots et de fonds de bouteilles à écumer. Il nous décrit, sans enjoliver la réalité, la façon dont il a sombré jusqu'à la situation peu glorieuse dans laquelle il est retrouvé via un avis de recherche.(émit par son épouse et son éditeur)

© by AZUMA Hideo / East press
© by AZUMA Hideo / East press

© by AZUMA Hideo / East press

Synopsis de journal d'une dépression:  

Six années se sont écoulées depuis la sortie d’Hideo Azuma du pavillon des alcooliques dont les aventures nous sont relatées dans Journal d’une disparition. Nous suivons donc l’auteur dans sa vie quotidienne, rythmée par ses lectures aussi diverses que nombreuses ainsi que par les différents projets sur lesquels le mangaka planche. Ceux-ci, recueillant plus ou moins de succès auprès des éditeurs ou du public, nous font cependant découvrir l’intimité d’un mangaka. Constamment ponctué d’anecdotes et de réactions à brûle-pourpoint, le récit d’Hideo Azuma n’en demeure pas moins empreint d’une véritable sincérité. Les personnages créés par l’auteur sont constamment présents au cœur du récit, véritables relais de l’œuvre du mangaka. L’approche de celle-ci en est considérablement facilitée, offrant du même coup au lecteur, une vraie plongée intimiste dans l’univers de ce mangaka, quelque peu méconnu du grand public.

© by AZUMA Hideo / East press
© by AZUMA Hideo / East press

© by AZUMA Hideo / East press

LES CONSÉQUENCES D'AVOIR TROP TIRÉE SUR LA CORDE

Quelques années plus tard, Hideo Azuma en a finit avec l'alcoolisme, vraiment ? Il est toujours en dépression mais soigné à coup de médicaments par poignées, il végète et souffre beaucoup  à tenter de reprendre son rythme de travail d'antan. Afin de garder un semblant de lien avec la réalité, notre dépréssif écrit chaque jour ce qu'il mange, ce qu'il lit et la difficulté qu'il éprouve à faire ses planches. Pas de motivation, des soucis de santé liés à son passé d'alcoolique et une situation financière précaire qui ne l'aide pas vraiment à émerger de son noir océan, le combo suprême pour sombrer. Pourtant on décèle quand même ses "issues de secours", ce qui le maintient malgré tout sur la route, les petits détails de sa vie des plaisirs simples qu'il apprécie. 

© by AZUMA Hideo / East press

© by AZUMA Hideo / East press

BILAN :

Sur ces deux volumes, l'auteur avec le même état d'esprit nous offre deux genres totalement différents.

Le premier, journal d'une disparition nous raconte sa plongée dans la dépression et l'alcool. Situation dramatique certes mais son récit est jonché d'aventures, de touches humoristiques, on se demande à chaque histoire avec quelle astuce il égayera son quotidien la prochaine fois et son parcours nous semble vraiment intéressant, presque amusant. 

Quant au second volume, écrit quand l'auteur est sorti de son centre de sevrage, il devrait être plus rythmé vu que le Mangaka a repris son travail et réintégré la vie "sociale" pourtant une majorité des chapitres se ressemblent et sont dénués d'action. C'est très réaliste et intimiste mais côté lecture, on s'ennuie un peu par moments.

Si vous ne devez en prendre qu'un seul je vous recommande donc Journal d'une disparition qui se suffit à lui même et ne nécessite pas impérativement de lire la suite. Ce volume, qui traite de suicide, d'alcoolisme grave et de survie est distrayant malgré ses thématiques sombres, on s'attache beaucoup au protagoniste principal, qui est l'auteur lui même.

Séverine Chougny

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article