Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

THE BLACK MUSÉUM: GHOST AND LADY

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA
© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

Titre VO: Kuro hakubutsukan Ghost & lady

Manga Seinen édité chez Ki-oon

Auteur : Kazuhiro Fujita (Ushio et Tora, Springald)

Série complète et terminée en 2 volumes

Thèmes:  contes et légendes, surnaturel, aventure, XIX ème siècle

Synopsis : 

Au XIXe siècle, le théâtre royal de Drury Lane est connu pour être hanté par un spectre terrifiant. L’homme, vêtu d’un long manteau gris et coiffé d’une perruque poudrée et d’un tricorne, n’apparaît que lors des premières de pièces vouées au succès ! L’homme en gris, ou Grey, comme il souhaite qu’on l’appelle, aime les pièces de qualité pour une raison bien particulière : c’est quand les gens sont captivés par le spectacle que les esprits enragés nés de leurs sentiments négatifs s’apaisent et se taisent enfin. Le silence, le calme, c’est à cela qu’il aspire ! Des monstres créés par des âmes torturées, il en a vu dans son existence de fantôme. Mais rien ne l’avait préparé à sa rencontre avec Florence Nightingale… La jeune fille de bonne famille débarque un jour à Drury Lane, avec sur ses épaules l’esprit le plus énorme et le plus terrifiant qu’il ait jamais vu ! Indifférent à son entourage, c’est l’âme de sa propre créatrice que ce dernier réduit en lambeaux à longueur de journée… Plus étonnant encore, Florence voit Grey ! Le pas décidé et le regard triste, elle lui lance une supplique : “Tue-moi…” Ces mots scellent le sort de ces deux êtres que tout oppose, pourtant liés par un destin plus fort que la mort…

 

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

LE BLACK MUSEUM EST DE RETOUR !

Après nous avoir récemment éblouis avec l'anime Ushio et Tora et nous avoir donné des frissons avec le premier volume de la collection du Black Muséum, j'ai nommé Springald, voici Kazuhiro Fujita qui nous ressert une de ces histoires fantastiques à dormir debout dans une courte série qui totalise deux épais et très jolis tomes ! 

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

LE FANTÔME DE L’OPÉRA ?

"Au dessus de chaque être vivant plane une ombre noire et inamovible"

1856, Angleterre

Une jeune femme de bonne famille, Florence Nightingales  part en quête de bonnes oeuvres à accomplir, elle sent son coeur meurtri de ne pas pouvoir aider les malades mais à force de protestations elle va se retrouver infirmière au chevet des mourants et des démunis au grand damne de ses géniteurs qui ont tout fait pour l'en dissuader.

Mais voilà, elle est possédée par un fantôme ! Fait étonnant ? Non pas spécialement, comme quasiment tout les humains sur terre. Cependant, le sien après avoir soigneusement étudié son comportement et sa dévotion a décidé, au lieu d'attendre son heure pour dévorer son âme, d'éliminer celui qui la hantait auparavant. Elle qui soufrait tant se retrouve renforcée et protégée des influences néfastes émanant de ces "ennemis". Riche d'une nouvelle volonté de fer, elle va s'imposer dans le milieu médical exclusivement masculin à l'époque et faire régner de nouveau principes plus adéquats et adaptés aux blessés et malades. Voici l'histoire d'une jeune infirmière qui a révolutionné son époque accompagnée de Grey, le fantôme duelliste.

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

FLORENCE REPREND ESPOIR  !

Alors que notre infirmière de choc se met à dos une bonne partie des notables, elle arrive à maintenir l'hôpital à flot grâce à ses deniers personnels et au financement d'un journal connu. Loin d'être prétentieuse, elle ne ménage ni ses efforts sur le terrain ni son apprentissage des voies administratives. Sa ténacité est sans pareille et l'on se demande bien pourquoi, Grey qui est sensé attendre le désespoir ultime pour faucher sa vie, a jeté son dévolu sur un bout de femme pareil ! Que ce soit pour dénoncer je je-m’en-foutisme de sa hiérarchie ou pour envoyer des requêtes à qui de doit sans passer par la voie officielle, Florence commence à exceller dans l'art des chemins sûrs. Ses nombreuses lettres finissent par alarmer et une commission d'enquête sanitaire est enfin envoyée sur place après maintes demandes pour vérifier ses dires. Si seulement elle avait pu convaincre ses supérieurs d'agir plus tôt, de nombreuses morts qui auraient pu être évitées... Miss Nightingale obtient enfin, une équipe de choc pour réaliser des travaux d'assainissement et un budget plus conséquent pour gérer les malades en surplus.

C'est le début de sa consécration, la petite infirmière obtient désormais en plus de la reconnaissance, le droit de gérer non seulement cet hôpital mais bientôt aussi ceux qui étaient encore hors de sa juridiction. S' il en est un qui a du mal à se contenir et qui n'apprécie pas la situation, c'est John Hall, Mr l'inspecteur général des hôpitaux, qui ne voyait rien à redire au fonctionnement actuel. Depuis le début son but n'est autre qu'éliminer cette fille de bonne famille qui se prend pour une sauveuse... Pourtant Florence ne craque ni devant le maigre budget accordé, ni devant le surcharge de travail ni devant les menaces...

Grey, le fantôme de Drury Lane n'est pas prêt de ramasser l'âme de Florence au fond du gouffre... 

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA
© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA
© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

© 2015 Kazuhiro Fujita / KODANSHA

KI-OON NOUS SERT DU BON MANGA !

Après les géniaux Père et Fils et Reine d'Egypte de la plus récente collection Kizuna,  le Black Muséum est vraiment celle que je n'hésite pas à conseiller chez l'éditeur Ki-oon. En terme d'originalité et de qualité, cette successions d'histoires fantastiques sur fond pseudo-historique a tout pour plaire; et cerise sur le bouquin, la jaquette est splendide: elle imite les vieux grimoires recouverts de cuir aux lettres d'or.  L'auteur a bien entendu lui aussi ses propres atouts : un graphisme peu banal et reconnaissable ainsi qu' un scénario riche en suspense.

Vous l'avez compris de suite mais je vous le répète tout de même, cette saga est un coup de coeur !

Séverine Chougny 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article