Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

MANGA et ANIME vus par des passionnés

Blog de critiques et news sur la Japanimation , manga, anime et plus encore.

GEKIGA FANATICS

© 2009 Masahiko Matsumoto / SEIRINKOGEISHA

© 2009 Masahiko Matsumoto / SEIRINKOGEISHA

Titre VO: Gekiga Bakatachi !!

Manga Seinen one-shot édité chez Le lézard noir 

Auteur: Masahiko Matsumoto

Thèmes: Autobiographie, tranche de vie

Synopsis:

Ôsaka, fin des années 1950. De jeunes mangakas vont participer à la création d’un genre nouveau qui révolutionnera la bande dessinée japonaise : le gekiga. En partie autobiographique, Gekiga Fanatics se concentre sur trois mangakas encore inconnus à l’époque : Yoshihiro Tatsumi – L’Enfer, Une vie dans les marges (Cornélius), Takao Saitô – Golgo 13 (Glénat), ainsi que l’auteur lui-même, Masahiko Matsumoto – La Fille du bureau de tabac (Cambourakis). Extrêmement documenté, le livre décrit avec justesse et précision les doutes et les difficultés qu’affrontent de jeunes auteurs exigeants et passionnés, qui refuseront toujours de renoncer à leurs rêves.

GEKIGA FANATICS
GEKIGA FANATICS

LES DEBUTS DU GEKIGA AU JAPON 

Cette autobiographie retrace le parcours de jeunes auteurs de 17 et 20 ans. Avec des idées innovantes plein la tête et surtout l'envie profonde de faire du manga pour adulte, 3 mangaka vont traverser bien des embûches pour enfin arriver à faire connaître le Gekiga en opposition au genre humoristique, seul style existant à l'époque.

GEKIGA FANATICS

UN MANGA SE DOIT FORCEMENT D'ETRE DROLE !

En 1950, les manga étaient surtout disponibles dans des boutiques de prêt où l'on louait un ou plusieurs livres, certains des titres les plus célèbres étaient vendus sous forme de tomes reliés chez les libraires, c'était un peu la consécration pour un mangaka. Les thèmes du manga à cette époque étaient très limités et tournaient tous autours de l'humour, car aucun éditeur ne se serait risqué à proposer autre chose. Pourtant une révolution était en marche, menée par Yoshiriro Tatsumi, Takao Saito et Masahiko Matsumoto, le manga pour adulte allait enfin connaître ses premiers titres non sans être fortement controversé.

Faire du polar ou de la SF pour un lectorat plus mature, voilà le projet de nos trois compères, amis de plume à Osaka. Leur premier projet sera destiné aux magasins de prêt car c'était un peu le testeur de succès à l'époque où les magazines de prépublication étaient limités à la ville de Tokyo. Ces tomes étaient imprimés en plusieurs couleurs, non pas colorisés comme maintenant pour certains titres mais par chapitre, exemple: un chapitre en bleu, le suivant en rouge, puis en vert etc ....Le but étant de rendre le manga joli et ludique. Pour un titre dramatique et/ou à suspens l'idéal aurait été une impression en noir, cependant, sans s'appeler Tezuka, il était assez difficile d'imposer ses choix à l'éditeur en tant que mangaka.

Ainsi après la lutte contre les comités de censure et autres opposants, le premier recueil d'histoires courtes vit le jour et son succès fut tel que les trois jeunes auteurs partirent à Tokyo, où l'herbe leur paraissait plus verte, recrutés par plusieurs maison d'édition pour leur talent et leur originalité. 

Le Gekiga était né !

 

GEKIGA FANATICS

TROIS AUTEURS EMBLEMATIQUES DU MANGA DRAMATIQUE

Dans Gekiga Fanatic, sous découvrons les débuts de trois grands auteurs lorsqu'ils étaient adolescents et débutants: leurs conditions de vie précaires, leurs maigres salaires mais aussi l'état d'esprit fermé du milieu du manga contre lequel ils ont du lutter pour imposer leur style. Au final, ce sont les lecteurs qui ont délibéré en leur offrant le succès; car leur premier recueil ainsi que les suivants furent parmi les livres les plus empruntés et les plus vendus, les boutiques de prêts disparaissant progressivement.

Cet ouvrage est vraiment prenant et intéressant, je le conseille à tout ceux qui s'intéressent au Gekiga ou qui ont envie de connaitre les prémices et déboires d'auteurs désormais reconnus comme de grands noms du manga. Ne vous méprenez pas, il s'agit bien d'un manga et non d'un roman documentaire. 

Séverine Chougny 

 

Lire un extrait en ligne:

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article