Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

MANGA et ANIME vus par des passionnés

Blog de critiques et news sur la Japanimation , manga, anime et plus encore.

BTOOOM CRITIQUE DE L'ANIME !

© by Madhouse / Black Box

© by Madhouse / Black Box

Type : Série d'animation japonaise

Genre : Action/survival

Année de production : 2012

Arrivée en France : 2014

Durée : 12 épisodes de 20 minutes 

Titre vo : Butūmu

Studio d'animation  : Madhouse

Réalisateur : Kotono Watanabe

Character design : Takahiro Kishida

Musique : Keiji Luchi

D'après le manga de Junya Inoue édité chez Glénat

Editeur France : Black box

 

Synopsis : 

Ryuta Sakamoto, jeune homme sans emploi de 22 ans vivant encore chez sa mère est un geek fini. Il passe ses journées sur un jeu de combat online, BTOOOM! dont il est devenu l’un des meilleur players au monde. Mais un jour, il se réveille sur une île tropicale abandonnée, sans avoir aucun souvenir des circonstances de son arrivée. Rapidement, il va comprendre qu’il n’est pas seul. À l’instar de lui, d’autres personnes, hommes, femmes et enfants, sont piégés sur cette île, et se livrent une lutte mortelle. Plongé de force dans une version réelle de son jeu vidéo favori, Ryuta va devoir fuir ou tuer, afin d’être le dernier survivant et comprendre enfin ce qui lui arrive !

© by Madhouse / Black Box

© by Madhouse / Black Box

Présentation:

 

Ryota Sakamoto un jeune homme de 22 ans, passe tout  son temps à jouer à Btooom, un jeu vidéo en ligne dont le but consiste à se débarrasser de ses adversaires à l'aide de Bims ( des bombes spéciales ) . Un jour pourtant il va se réveiller au beau milieu d'une île et va très vite comprendre qu'il se retrouve dans une partie réaliste de Btooom  et où cette fois, c'est sa propre vie qui est en jeu !

© by Madhouse / Black Box

© by Madhouse / Black Box

Mon avis :

 

Avec un scénario à la Battle Royale, Btooom présente une petite originalité par rapport à ce dernier : les bims !  Des sortes de petites bombes ayant différentes manières d'agir suivant leurs modèles. Il y a par exemple celles à retardement, celles avec une cible verrouillée, les mines, ect .

Cela donne un petit côté plus stratégique dans les batailles .

 

Malheureusement sur le reste, Btooom n'arrive pas à la hauteur de son prédécesseur . La faute à des personnages pas aussi travaillées psychologiquement et à  la chance (trop) incroyable du héros . Exemple: dans l'un des premiers épisodes, Ryota voit une bombe lui exploser à  même pas 1 mètre de sa tête et au lieu d''avoir le visage défiguré par l'explosion, l'impact le projettera juste en avant mais il s'en sortira miraculeusement indemne . Et ce sera assez récurrent lors des différents combats qu' il devra livrer . Ce héros ainsi que celle qu'il protègera Himiko ont une chance tellement exacerbé, que ça en deviendra énervant !

 

Ryota est l'archétype même du geek numéro 1 dans son jeu vidéo favori, qui n'a aucun rival et qui gagne toute ses parties à l'aise et Himiko a tout de la blonde a forte poitrine mais qui heureusement possède quand même une certaine intelligence. Ouf on évite le perso cliché … Ha,  non elle est quand même une pure victime devant son salut au héros presque à chaque fois. Elle lui donnera heureusement le change vers la fin de la série .

 

C'est plutôt du côté de leurs adversaires qu'on trouvera des rôles plus intéressants comme un enfant d'apparence doux mais complètement malade intérieurement ou un ex-meilleur ami du héros .

 

© by Madhouse / Black Box

© by Madhouse / Black Box

Pour finir :

 

Btooom est un anime assez plaisant à suivre, c'est une bonne promotion de la version manga mais il lui manque de la consistance, de la profondeur pour véritablement  révolutionner l'anime de survie. Avec des personnages mieux travaillées, il aurait sûrement pu être un cador du genre. Il vous fera passer un bon moment, à condition de ne pas être trop exigeant !

 

Critique rédigée par Saint-Nono

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article