Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

MANGA et ANIME vus par des passionnés

Blog de critiques et news sur la Japanimation , manga, anime et plus encore.

PRISONER AND PAPER PLANE

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013
© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013
© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

Titre VO: Shujin to Kamihikôki- Shônen Paradox

Auteur: Saki Akamura

Dessin et adaptation: Romance, Drame

Scénario (LN): Nekoromin@Shujinp

Trois tomes édités en 2015 chez Komikku.

 

Synopsis:

Après s’être révoltés contre un empire, les combattants d’une même race sont envoyés dans un camp. Parmi eux, un jeune homme qui porte le numéro de matricule 420… Dans cet environnement éprouvant, il est maltraité aussi bien par les gardes que par les autres prisonniers. Un jour, alors qu’il s’était abandonné au désespoir après de nouvelles brimades, il tombe nez à nez avec une jeune fille, qui lui sourit depuis l’autre côté de la clôture. Cette rencontre inattendue va bouleverser son destin…

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013
© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

 De la musique aux avions en papier

Même si le manga actuel est adapté par Saki Akamura d’un Light Novel, l’origine scénaristique de la série est une chanson! Chose plutôt inédite dans le milieu. La chanson en question est, comme le titre du manga, “Prisoner & Paper Plane”, chantée par le Vocaloid Kagamine Len, elle narre la romance entre un prisonnier et une jeune fille, tous deux sont séparés par une clôture de barbelés et s’échange des lettres par le moyen d’avions en papier.

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013
© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

Heureusement, le Light Novel qui décline de cette chanson à ajouté de nombreux éléments autour de cette trame principale. Le plus notable étant un cadre et une portée historique, le “pourquoi du comment” les prisonniers sont enfermés; il y a aussi un ajout évident de personnages. Le tout étant, qu’à force d'additionner ainsi du contenu, nous arrivons au final à une oeuvre bien plus volumineuse et complexe qu’à la base… et c’est probablement là tout le problème du manga… Car ici, nous avons à faire à l’adaptation d’une adaptation; adaptation qui, à cause d’un nombre de tomes assez courts, a dû enlever un certain nombre des ajouts effectués par le Light Novel…

Et autant être clair, le fait d’avoir enlever des passages précédemment ajoutés, se fait clairement ressentir à la lecture! Un scénario qui reste assez flou du début à la fin, des personnages qui débarquent comme des fleurs sans avoir étés préalablement introduits, les protagonistes qui changent subitement de personnalité… Autant de petites choses qui peuvent au final gâcher une oeuvre. Pourtant, on sent énormément de bonne volonté de la part de l’auteur! Mais le résultat est ce qu’il est… Le scénario se retrouve tellement haché, qu’il est possible de discerner clairement trois parties séparées en trois tomes. Le premier tome est une adaptation relativement fidèle de la chanson, il plante le décor et nous présente le personnage principal. Le deuxième tome se tourne plus vers l’aspect dramatique de la prison, de la lente déchéance du protagoniste et de la violence qui y règne. Le troisième tome quand à lui, contient toutes les révélations sur le scénario et part dans un univers bien plus fictif que le reste de la série, qui se voulait cruellement réaliste… 

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013
© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

© SAKI AKAMURA / NEKOROMIN@SHUJINP 2013

En bref, Prisoner & Paper Plane est une audacieuse tentative d’adaptation, qui se heurte à un énorme problème de volumes à adapter. Le scénario est confus du début à la fin et les personnages sont à la limite de la bipolarité. Les dessins sont certes très jolis, mais ils n’arrivent pas à coller avec le milieu carcéral dans lequel le scénario est implanté. Le but est de jouer sur les sentiments et de faire ressentir au lecteur des émotions, mais le manque de structure et de rigueur dans le scénario brise totalement l’immersion. Un manga tout ce qu’il y a de plus oubliable. 

Critique rédigée par Weihao Yu

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article