Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

KAIRO (PULSE) LE FILM: Un juste milieu entre Horreur et critique de la société !

KAIRO (PULSE) LE FILM:  Un juste milieu entre Horreur et critique de la société !

Kaïro

( PULSE pour la publication Américaine)

Réalisateur/Scénariste : Kiyoshi Kurosawa

Genre: Epouvante-horreur et fantastique

Durée: 1 h 57 min

Sortie au japon le 10 février 2001

 

Synopsis:

Taguchi, un jeune informaticien, est retrouvé pendu dans son appartement. Sous le choc, ses collègues cherchent à en savoir plus sur ce suicide inexplicable.La victime a laissé un mystérieux message contenu dans une simple disquette. De toute évidence, celle-ci recèle un virus qui contamine ses utilisateurs et à de graves répercussions sur leur comportement. A Tokyo, l'inquiétude grandit au fur et à mesure que le virus se propage à travers les réseaux informatiques. Des petits groupes de jeunes gens tentent de résister, tandis que les disparitions se multiplient.

 

 

KAIRO (PULSE) LE FILM:  Un juste milieu entre Horreur et critique de la société !
Mon avis:

La première chose à faire pour appréhender ce film sous les meilleurs hospices, est de se remettre dans le contexte de l’époque; car oui, loin de se contenter d’être simplement horrifique, Kaïro se révèle en véritable critique social du Japon au début du 21éme siècle. Le scénario fut écrit courant 2000, en pleine effervescence de l’informatique alors que la peur du grand bug de l’année venait d’être dissipé; les moyens de communications via internet se popularisent également, faisant une réelle césure entre la population y ayant accès et le Japonais moyen, encore hésitant à sauter le pas.

Même si on retrouve le cachet classique des films d’horreur Japonais, nous sommes très loin de l’ambiance d’un "The Ring"! Ici, tout est fait par une mise en scène soignée et parfaitement étudiée pour nous mettre mal à l’aise. Les angles de caméra presque fixes, le grain de l’image légèrement jauni, les acteurs jouant des personnages livides, leurs silences pesants soulignés par les nombreux bruitages inquiétants… et ces décors… des pièces de prime abord banales et qui pourtant sont déconcertantes de par l’amoncellement d’objets en leur intérieur.
 

 

KAIRO (PULSE) LE FILM:  Un juste milieu entre Horreur et critique de la société !

Côté scénario non plus, le film n’est pas en reste! Nous plongeant directement dans les thématiques les plus sombres du Japon: l’isolement social, le suicide, la discrimination envers ceux n’étant pas à la page. Les acteurs sont plutôt bien dans leurs rôles, personnages lambda complètement dépassés par un phénomène qu’ils ne comprennent pas, cherchant tant bien que mal à se raccrocher à la réalité dans le monde froid et sombre de Kurosawa.

Cependant, malgré un début extrêmement convaincant, le film viendra souffrir de ralentissement par la suite et donnera l’impression de traîner en longueur, on notera aussi un thème prenant qui aurait mérité d’être plus exploité.

En bref, un excellent film d’horreur Japonais, parfaitement démonstratif du genre. Sombre, froid, malsain, implacable et promettant de réels moments de malaise. Une réalisation soignée permettant la mise en scène d’un des aspects le plus noir du pays du soleil levant.

Critique réalisée et écrite par Weihao Yu / Le 21-11-16

Un petit extrait vidéo pour vous mettre dans l'ambiance ? 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article