Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MANGA et ANIME vus par  des passionnés

Blog de critiques et news sur les Manga, Manhwa, Manhua, Japanime et plus encore !

AU CŒUR DE FUKUSHIMA / TOMES 2 ET 3 (FIN)

© 2013 Kazuto Tatsuta / KODANSHA

© 2013 Kazuto Tatsuta / KODANSHA

AU CŒUR DE FUKUSHIMA

(Ichiefu - Fukushima Daiichi Genshiryokuhatsudensho Annaiki)

 

Manga Seinen de Kazuto Tatsuta

Série terminée en 3 tomes

Manga édité chez Kana, collection MADE IN

Thème: Drame, tranche de vie , documentaire

 

Synopsis : Depuis l’accident de Tchernobyl, la destruction d’une partie de la centrale de Fukushima est la plus terrible catastrophe nucléaire civile qui ait frappée la planète. 

Suite à cet événement, un auteur de manga s’est fait engager anonymement comme ouvrier pour travailler dans la centrale afin de raconter le quotidien de cette usine et de son réacteur endommagé

 

Si vous découvrez cette série, rendez vous sur la chronique du tome 1 sur le lien ci dessous :

© 2013 Kazuto Tatsuta / KODANSHA

© 2013 Kazuto Tatsuta / KODANSHA

MANGAKA ET TRAVAILLEUR DE LA CENTRALE

Tatsuta ayant eu sa dose annuelle maximale de radiations, prend la décision de retourner chez ses parents et d'écrire un manga sur le démantèlement de la centrale de Fukushima auquel il participe en tant qu'ouvrier. Ce n'est en aucun cas pour prendre partie des pro-nucléaire ou de ceux qui luttent contre, mais simplement pour raconter ce qui s'y passe vraiment, en opposition à certains médias qui dramatisent pour faire de l'audience et d'autres qui taisent des vérités par obligation.

 

LA SUEUR ET LE CŒUR DES OUVRIERS DE FUKUSHIMA

Le travail gigantesque effectué par le personnel employé à la centrale commence vraiment à se voir, si l'on compare les photos prises sur les différents sites à plusieurs années d'intervalle. C'est une fierté pour ceux qui tous les jours œuvrent pour sécuriser la zone. Leur but ? Que les habitants puissent revenir un jour et reconstruire leur vie comme avant la catastrophe.

Tatsuta nous raconte chaque jour, les problèmes auxquels ils doivent faire face: surpopulation des dortoirs, promiscuité qui commence à peser sur le moral, salaires bas et jours d'attentes mal payés, consignes de sécurité harassantes, habillages et déshabillages multiples au cours d'une même journée. Mais il nous narre aussi leurs petits bonheurs, ces petites choses toutes simples qui leur redonne le sourire: déguster des poissons frits ensemble après le travail dans un resto provisoire à la ville d'à côté, jouer de la guitare dans un bar ambiance ou aller chanter pour des personnes âgées dans une maison de retraite, les grands oubliés de Fukushima. 

Le côté tranche de vie est couplé à une description très réaliste qui se veut extrêmement précise à l'aide de plans et d'annotations diverses tout au long des tomes. On ressent vraiment que Tatsuta veut partager le plus possible avec les lecteurs de son manga, peut être à cause des journalistes qui l'on interviewé et qui le poussait à dire du mal des conditions de travail de la centrale, il leur fallait du sensationnel, tout l'inverse du contenu de ce manga qui est un documentaire presque scientifique tant les anecdotes en sont presque scolaires. Tatsuta évitera toutefois d'entrer dans les détails lorsqu'il nous parle des robots protégés par le secret militaire ou également des sous-traitants qui payaient mal leurs ouvriers en plus de les recruter inutilement très en l'avance. 

 

UNE SÉRIE TRÈS DOCUMENTÉE, INTÉRESSANTE ET IMMERSIVE

Entre les délais imposés par son éditeur et son envie de continuer à travailler là bas sur les chantiers de la centrale de Fukushima, Tatsuta est tiraillé. Il aimerait recueillir encore plus d'informations afin d'étoffer son manga, pourtant il lui faut travailler sur ses planches. Finalement il rentrera chez lui avant d'avoir atteint son quota maximal de radiations annuelles. 

Très dense en texte, je recommanderais ce manga à ceux qui ont aimé des séries comme Moyashimon ou Colère nucléaire, des séries qui se lisent lentement, tant la masse d'informations est riche. Un pur Seinen documentaire comme on aimerait en avoir plus souvent.  Merci à Kana de penser aussi aux adultes qui recherchent autre chose et de continuer à éditer des manga intelligents. Précisons au passage que l'auteur est loin d'être un débutant au Japon, son dessin est très acceptable et il n'enlève rien à l'oeuvre dans son ensemble. La conclusion de cette série n'est ni tirée sur la longueur ni bâclée, pile ce qu'il fallait.

Séverine Chougny / Le 18-10-16

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article